Il y a un an, le Japon a introduit une sévère loi anti-piratage, chaleureusement accueillie par la mafia du divertissement.

Depuis le 1er Octobre 2012, les personnes téléchargeant des fichiers sous copyright encourent une peine de prison  de deux ans.

Alors, un an plus tard quels effets cela a-t-il eu?

Premièrement, il apparaît  que le nombre d’ utilisateurs des réseaux P2P  du Japon a drastiquement chuté.

P2PDownJP
 

Toutefois, lorsque l’on compare les ventes huit mois avant le passage de la loi et huit mois après, il apparaît que  les ventes de CD de musique ont chuté de 7% – et les choses sont encore pires pour les ventes numériques, en baisse de 24% .

RIAJ Jan to Juin 2013
 

Alors que les ventes de singles numériques ont chuté de 34%, une augmentation de 50% des locations de CD aurait eu lieu..Peut-être ces albums loués ne seraient pas simplement  écoutés et rendus? ^^

Néanmoins, la mafia japonaise du divertissement se porte plutôt bien dans l’ensemble, le Japon étant en passe de devenir le plus grand marché de  musique au monde. Ce qui semble désormais certain, c’ est que la menace d’envoyer des gens en prison pour téléchargement illégal n’aura pas participé à cela.

Partagez cet article :