Plus tôt cette semaine, les avocats de Kim Dotcom ont  publié un livre blanc, (document d’une cinquantaine de pages) dans lequel ils dévoilent la corruption et la prostitution politique entourant l’affaire Megaupload.

La sortie du « livre blanc » coïncide avec la venue en Nouvelle-Zélande du procureur général américain Eric Holder, venu justement  pour réclamer que l’extradition de Dotcom  ne soit pas annulée.

[h3]Dans le document, les avocats  affirment que Megaupload a été fermé sans aucune  base légale afin de faire plaisir à Hollywood, et continuer ainsi à recevoir de généreux dons en provenance de la mafia du divertissement. (Hollywood étant un donateur majeur pour les caisses du Parti démocrate.)

S’exprimant sur une radio locale  de Nouvelles Zélande, le procureur général américain a nié le fait que le gouvernement ait cédé à des pressions de Hollywood, expliquant que le vol de propriété intellectuelle était « une chose prise très au sérieux ».

« Ce n’est pas vrai », a déclaré le procureur lorsqu’on lui a demandé si l’administration était pressante à  poursuivre Dotcom afin de garder Hollywood à ses côtés.

« Je ne veux pas commenter l’affaire, sauf pour dire qu’elle est portée sur la base de faits ainsi que sur la base de  la loi, et qu’ elle est compatible avec les priorités d’application que l’administration a utilisées »

Bien que les poursuites contre Megaupload puissent s’effondrer, le  procureur indique qu’il espère toujours que Dotcom et les autres accusés soient poursuivis.

La réponse sera connue en août, lorsque le tribunal jugera si Dotcom doit être extradé.

http://www.rawstory.com/rs/2013/05/08/eric-holder-defends-prosecution-against-megaupload-founder-kim-dotcom/

[/h3]

Partagez cet article :