La police de Beijing a arrêté 11 suspects dans une affaire impliquant un important fournisseur en ligne de films à haute définition en téléchargement. L’ampleur de ce réseau de piratage a été décrite par les autorités comme « sans précédent ».

Derrière ces onze présumés pirates, un portail géré par une société basée à Pékin. Le site silu.com, illégalement géré par une société de technologie basée à Pékin et a priori établi par le principal suspect, un certain Zhou, compterait plus de 400 000 membres et aurait permis le téléchargement non autorisé de 18 772 films et séries télévisées, allant de l’art et essai international aux blockbusters nationaux et étrangers, selon un communiqué publié hier par le Bureau national de lutte contre les publications pornographiques et illégales.

Les fournisseurs de sources de téléchargement sur le site seraient installés dans huit pays et régions, y compris les États-Unis et le Japon. « Le site illégal est soupçonné de piratage, de diffusion de contenu obscène et d’opérations commerciales illégales. L’ampleur du piratage et de la diffusion est sans précédent », a ajouté le communiqué.

L’entreprise Silu, derrière cet espace, comptait sept employés, 140 administrateurs, quatre magasins, dont deux ayant pignon sur rue. D’après les autorités, les présumés pirates s’intéressaient aussi au phishing et contrefaçons de produits de luxe… A noter que la Chine travaille sur un projet de Loi sur les droits d’auteur. Il a été soumis au Bureau des affaires législatives du Conseil d’État avant d’être proposé aux votes.

http://www.undernews.fr/warez-telechargement/piratage-coup-de-filet-pour-un-espace-warez-chinois.html

Partagez cet article :