[h4]FACT est un groupe local anti-piratage au Royaume Uni.

Par son intermédiaire, les grands studios de la mafia Hollywoodienne ont envoyé plusieurs lettres de menaces à des sites UK de partage de fichiers et de streaming, dans le but de les faire fermer.

Mais pour TorrentZone, cela est allé plus loin qu’une simple menace par courrier.

Comme s’ils étaient policiers, deux représentants du FACT sont arrivés en personne devant la porte de la maison du propriétaire à 7h30 du matin.

« FACT a frappé à ma porte le jeudi 28/03/2013 à 07h30 , et m’a remis en personne une lettre me demandant de cesser mes activités. »

La lettre s’intitule :  « DISTRIBUTION NON AUTORISÉE DE CONTENU CINÉMATOGRAPHIQUE SOUMIS AU DROIT D’AUTEUR. »

« Vous devez sans doute être au courant de la condamnation cette année d’ Anton Vickerman, l’administrateur de surfthechannel.com. Vickerman a été condamné à une peine de quatre ans de prison », poursuit la lettre.

«Cette affaire a clairement démontré que l’infraction de copyright en ligne est un crime et que les tribunaux prennent très au sérieux lorsque les responsables veulent persister. Nous vous demandons de vous désister de cette activité immédiatement. 

Ne pas le faire se traduira par une enquête plus approfondie qui pourrait entraîner des poursuites pénales », conclut la lettre du FACT.

Face à ces menaces, l’administrateur a accepté  de fermer TorrentZone.  L’administrateur a également accepté de leur remettre son nom de domaine en échange de l’arrêt des poursuites.

Le tableau de chasse du FACT venant donc d’augmenter, nous devrions prochainement voir cette image en place et lieu de TorrentZone:[/h4]

factbanner1

« J’ai accepté verbalement et signé officiellement une lettre liée au nom de domaine du site. J’ai été informé par les deux hommes que si je faisais ça tout de suite, il n’y aurait pas d’autres mesures prises contre moi. »

Source : TorrentFreak

Partagez cet article :