Antigua-et-Barbuda est une petite île des Caraïbes qui a eu pendant des années une industrie du jeu d’argent en ligne en plein essor. Cela a pris fin après l’adoption d’une loi américaine fermant les frontières aux jeux d’argent en ligne venus de l’étranger.

[box]  « Ce qui était autrefois une industrie de plusieurs milliards de dollars dans notre pays, employant près de 5% de notre population est maintenant réduit à néant depuis le blocus des USA», indique Carl Roberts,Haut Commissaire d’Antigua à Londres. »[/box]

Dans l’espoir de relancer le secteur des jeux d’argent, Antigua a déposé une plainte à l’Organisation mondiale du commerce (OMC),et a gagné la procédure.

En 2005, l’OMC a jugé que le refus américain de laisser les sociétés de jeux d’argent d’Antigua accéder à leur marché, violait les règles de libre-échange.

En 2007, l’OMC est allé plus loin et a accordé à Antigua le droit de suspendre le versement des droits d’auteur des États-Unis à hauteur de 21 millions de dollars par an.

TorrentFreak a été informé par une source proche du gouvernement d’Antigua, que l’île envisage désormais de prendre cette option.

Les autorités auraient en effet l’intention de  lancer un site de vente/distribution de médias américains à des clients à travers le monde, sans jamais  reverser la moindre indemnité pour les droits d’auteurs.

[box] « Il n’y a aucune institution dans le monde qui peut nous empêcher de faire cela, car nous avons déjà l’approbation de l’organe directeur international de l’OMC. » indique Mendel, avocat d’Antiga [/box]

TorrentFreak est en train d’obtenir des détails sur les tarifs et sur le contenu qui sera proposé. Une option serait de demander aux utilisateurs 5 $ par mois en échange d’un accès illimité aux médias américains.

Comme prévu, la suggestion de suspendre les reversement des droits d’auteur US fait déjà face à une résistance des autorités des États-Unis.

[box] « Si Antigua procède  à son plan d’autoriser le vol de propriété intellectuelle, cela ne fera que nuire aux intérêts propres d’Antigua. » mettent en garde les Etats-Unis dans une lettre remise à  l’OMC le mois dernier.[/box]

[box] « Si le gouvernement autorise le piratage, cela minera les chances d’un règlement à l’amiable qui permettrait de réels avantages à Antigua. Il serait également un obstacle majeur à l’investissement étranger dans l’économie d’Antigua, en particulier des industries de haute technologie. » ajoutent les Etats-Unis.[/box]

Si le portail média d’Antigua est en effet lancé, nul doute que sa popularité pourrait faire que le site devienne l’un des plus gros fournisseurs LEGAL de médias américains sur l’Internet… et en plus le tout sans reverser un seul centime à la mafia de Hollywood.^^

 

http://torrentfreak.com/antigua-government-set-to-launch-pirate-website-to-punish-united-states-130124

http://www.numerama.com/magazine/24881-antigua-et-barbuda-fait-trembler-hollywood-avec-la-menace-d-un-site-pirate.html

Partagez cet article :