Kim Dotcom a publié sur son compte Tweeter une liste des cinq  points des raisons pour lesquelles les gens ordinaires piratent du contenu.

Le message est adressé aux  lobbyistes et titulaires de droits avec l’espoir d’une meilleure compréhension pour eux du piratage…


Le 1er conseil de Kim est de « 1-Créer un contenu de qualité ». Il va sans dire qu’il s’agit là d’un message important pour les créateurs de contenu qui ont la conviction qu’ils doivent être payés pour leur travail, peu importe la qualité de leur travail.

La deuxième étape importante selon Kim est :« 2-Rendez-le facile à acheter ».C’est un problème récurent des industries du divertissement de constamment refuser de faire évoluer la manière dont elles vendent du contenu. En d’autres termes, les gens ont tendance à acheter des choses qui sont disponibles au moment et à l’endroit où ils le veulent.

La 3eme étape est celle qui pousse les gens à obtenir un fichier pirate lors de sa sortie. Kim pense que « 3-une sortie mondiale le jour même «  est la réponse, et cela est parfaitement logique. Pour pouvoir y accéder, certains n’ont d’autre choix que de pirater un film, jeux, etc quand ils se trouvent dans une partie du monde où le produit ne sera disponible légalement que plusieurs mois plus tard…

Après tout cela, selon kim dotcom, les créateurs de contenu devraient aussi penser à proposer« 4-Un prix juste ».

De nos jours les consommateurs sont conscients que l’industrie du divertissement s’est gavée sur leur dos pendant des années. Tout le monde connait désormais la valeur de « reproduction d’un CD »,et n’importe quel internaute est capable de le faire soit même et d’imprimer sa jaquette, le tout pour quelques centimes. Pour les MP3, les coûts de reproduction sont encore + bas, et c’est bien entendu tout bénéf pour les majors qui peuvent reproduire et vendre leurs « oeuvres »en illimité pour des coûts ridiculement bas. Pourtant le prix d’un MP3 est presque similaire à celui d’un CD…

La compatibilité est aussi extrêmement importante. En cinquième point, Kim indique que les produits« 5-doivent Fonctionner sur n’importe quel dispositif ». Cela parait pourtant évident, à l’heure du dématérialisé, lorsqu’un client  achète un produit, il doit être en mesure de pouvoir s’en servir sur le support de son choix. Ce n’est malheureusement pas le cas. Pire, les DRM compliquent même la tâche. Du coup, c’est souvent plus rapide (pour un client ayant payé le produit) d’aller récupérer une version « pirate »  afin de l’écouter sur les supports de son choix…

Partagez cet article :