Des chercheurs de la Northeastern University de Boston ont  réalisé une étude dont le but est d’analyser l’efficacité des diverses mesures anti-piratage.

Ils ont surveillé des milliers de fichiers à travers plusieurs hébergeurs de fichiers et conclu, que les notifications DMCA (demandes de retraits) sont une goutte dans l’océan.

(Afin de ne pas être tenus responsables, les propriétaires de sites retirent les liens illégaux dès que les ayants droit le demandent, comme l’exige la DCMA(aux USA)ou la LCEN (en Europe))

De la même façon, les chercheurs ont démontré que l’arrêt Megaupload n’ a pas réduit le piratage.

Au contraire, les uploaders se sont largement diversifié et propagent désormais leurs contenus  sur des centaines de services différents.

[box]

avantapresmega[/box]

De ce qui précède, les chercheurs concluent que la censure de contenus n’est pas efficace. Une approche plus intéressante  serait que les ayant droit proposent des offres plus attrayantes pour le consommateur.

[box]

«À l’heure actuelle, le jeu du chat et de la souris semble être en faveur des pirates, qui offrent un contenu beaucoup plus raidement que ce que les titulaires de droits sont en mesure de bloquer».[/box]

[box]« Compte-tenu de nos résultats qui mettent en évidence les difficultés à réduire l’offre de contenus piratés, il semble être prometteur de suivre une stratégie complémentaire, par exemple, en fournissant des offres légales plus attrayantes pour les consommateurs que le piratage de contenu. » concluent-ils[/box]

 

http://torrentfreak.com/censoring-pirate-sites-doesnt-work-researchers-find-130108/

 

 

Partagez cet article :