Le P2P, c’est vraiment  mal, à cause de ça, les internautes se sont rendus compte qu’une copie numérique n’a pas de valeur, et ils ne sont pas prêts à dépenser 10 euros pour un MP3 qui ne coûte rien à reproduire.

Pire, le P2P peut permettre à des artistes indépendants de se faire connaître sans passer par la mafia du divertissement!

En 2009, notre gouvernement a donc eu la bonne idée d’aider les copains majors à garder leur monopole en essayant de tuer le P2P.

Pour cela, HADOPItoyable a été crée et la bagatelle de 10 Millions d’euros de nos impôts lui sont remis tous les ans. (et encore sans compter les dépenses de type  « CARTE MUSIQUE ajor JEUNE, ou encore le label PURconnerie)

Bien que des millions soient engloutis, la HADOPI communique très peu sur les résultats des premières condamnations et pour cause… ils sont pitoyables !

Après des années de réunions, buffets, ballades en taxi, rencontres avec les copains…et quelques envois de spams plus tard, la 1 ère condamnation est tombée en septembre dernier.

L’homme a été condamné à 150 euros d’amendes, alors qu’il était innocent, et que son ex femme s’était dénoncée. Si nous trouvions cette condamnation totalement absurde et ridicule, nous n’étions pas au courant qu’il y en avait d’autres!

Le ministère de la culture vient en effet de répondre à la question posée par la député Marie-Christine Dalloz, (députée UMP du Jura), qui souhaitait que lui soit indiqué  le « nombre de dossiers renvoyés devant la justice« .

Dans la réponse du ministère, nous y apprenons que 3 jugements ont déjà été rendus. Autrement dit, deux autres internautes se sont retrouvés devant les tribunaux.Voici le verdict :

-l’un a été totalement relaxé.

-l’autre a reçu une amende de ZERO EURO (condamnation prononçant une dispense de peine.)

Un Grand Bravo à la HADOPI, qui n’arrive même pas à faire condamner les rares Mr et Mme Michu qui se sont fait repérer et envoyer devant les tribunaux.(pourtant sélectionnés avec soin pour leur culpabilité)

Comme souvent répété, malgré ses millions, la HADOPI n’est capable de rien, et certainement pas de faire admettre par les tribunaux qu’une adresse ip est une preuve irréfutable!

Une personne qui dit simplement: » Ce n’est pas moi », ne peut donc pas être condamnée, à moins qu’HADOPI ne présente une véritable preuve…ce dont elle ne dispose pas! :p

A bon entendeur.

[box] 

hadopi-encu[/box]

 

http://www.numerama.com/magazine/24614-hadopi-la-riposte-graduee-a-abouti-a-deux-nouveaux-jugements.html

 

 

Partagez cet article :