Quand Kim Dotcom a averti que la prostitution politique entourant son affaire était énorme et ferait grand bruit, il n’exagérait pas.

Depuis sa perquisition, il a fait la une des journaux presque toutes les semaines et aujourd’hui les choses sont passées à une vitesse supérieure.

Comme indiqué précédemment, la perquisition et la saisie du domicile de Kim Dotcom étaient illégales après qu’il fut révélé que les mandats de perquisition étaient invalides et disproportionnés.

Puis, à la suite d’une audience en Août, il est apparu que  Kim Dotcom avait été illégalement espionné par le CSGB (qui n’a pas le droit d’espionner des résidants neo-zelandais). 

Aujourd’hui, suite à une décision sans précédent de la Haute Cour, le GCSB devra révéler les détails de leur secrète et illégale surveillance.

 Dans une décision de 16 pages, concernant le raid illégal, le juge a ordonné à Helen Winklemann du GCSB de participer à l’action en justice pour la défense de Kim Dotcom contre le procureur général de  Nouvelle-Zélande.

Le juge a également ordonné la divulgation des documents relatifs à l’opération de surveillance secrète et que soient transmis les différents accords de partage d’informations conclus avec la police locale et les autorités américaines.

Trois policiers ont également été condamnés à s’expliquer et à remettre des éléments.

Dotcom et ses co-accusés ont été également reçu l’autorisation d’accéder aux éléments concernant leur surveillance et de réclamer des dommages et intérêts à la fois à l’agence d’espionnage et à la police.

[box] « Allons voir quelle implication ont eu les états Unis dans l’espionnage illégal effectué par le GCSB sur des résidents de Nouvelle-Zélande »,

« La vérité sera faite, au tribunal . » écrit Dotcom sur Twitter[/box] 

https://torrentfreak.com/kim-dotcom-gets-green-light-to-sue-new-zealand-spies-121206/

 

Partagez cet article :