Alors que les hébergeurs de fichiers payent une commission à ceux qui partagent des fichiers populaires,(beaucoup moins depuis la fermeture de megaupload ) une nouvelle étude suggère que la plupart des gens qui uploadent des contenus » pirates »  ne le font pas pour des raisons financières.

Des chercheurs de la Northeastern University de Boston et des chercheurs Français de Eurecom ont analysé combien les uploaders de contenus pirates gagnent. 

Ils ont publié leurs conclusions dans un document intitulé  

Paying for Piracy? An Analysis of One-ClickHosters’ Controversial Reward Schemes

La recherche est la première à fournir une estimation sur les revenus que peuvent potentiellement gagner les uploaders à travers des programmes d’affiliation, et combien de temps ils consacre à cela. 

La conclusion générale,et peut-être surprenante, est que la grande majorité des téléchargeurs ne gagnent pas d’ argent.

[box]  « Alors que les gains potentiels des uploaders ne sont pas négligeables, pour la plupart des uploaders, ces quantités sont si faibles qu’il n’est pas rationnellement possible d’ indiquer que le but de ce comportement est le profit», écrivent les chercheurs. »[/box]

Un des sites qui est examiné dans le rapport est dpstream.net , surnommé par les chercheurs comme le plus grand site de streaming pirate en France.

Au cours de leur exploration du site, les chercheurs ont identifié 585 uploaders, qui auraient ajouté un total de 11.026 liens.

Comme c’est le cas avec la plupart des sites, seul un faible pourcentage des uploaders prend la plus grande partie du gâteau.

[box]  « D’un point de vue global, le revenu est concentré sur un petit nombre d’uploaders. Par exemple, les quatre premiers uploaders gagnent plus de 30% du revenu total. Les 50 premiers  reçoivent près de 80% du revenu total et fournissent environ 70% des liens présents. » écrivent les chercheurs.[/box]

Toutefois, cela ne signifie pas que ces  uploaders encaissent beaucoup d’argent. Selon les chercheurs, ils ne gagnent que quelques dollars par jour.

[box]  « Le site pouvant permettre un gain de 32,70 $ par jour, les gains potentiels des uploaders individuels sont étonnamment bas: 60% gagneraient moins d’un centime par jour, et même les uploaders principaux gagneraient environ  5,26 $ par jour . « [/box]

Les chercheurs ont également examiné redlist-ultimate.be , un autre site populaire en France , et qui a été particulièrement utile, car il a rapporté le temps que les uploaders ont passé sur le site. Dans l’ensemble, les uploaders ont un potentiel plus rémunérateurs, mais les chiffres sont loin d’être impressionnants.

[box] « Le revenu moyen pour les 50 premiers uploaders  est de 11,74 $ pendant une période passée de 1,6 heures/jours consacrées et 10 fichiers partagés chaque jour. Bien que ce revenu quotidien soit intéressant pour un uploader  basé dans un pays en voie de développement, la grande majorité des uploaders viennent de pays occidentaux, notamment de France, « écrivent les chercheurs. »[/box]

L’ uploader principal  gagnerait une somme respectable de 113$ par jour, mais il passerait pour cela 8 heures par jour à ajouter une moyenne de 200 fichiers/jour. C’est juste au-dessus du salaire minimum légal en France, qui est actuellement de 12,50 $ l’heure en France.

Les chercheurs ont également utilisé leurs données afin de voir quel sera l’effet sur la disponibilité du contenu si les uploaders principaux devaient quitter les sites en question. Il s’agit de simuler l’interruption de programmes d’affiliation, (une décision prise par de nombreux cyberlockers après l’arrêt Megaupload.)

[box] « L’arrêt des programmes d’affiliation priverait le but lucratif de certains uploaders, mais il semble que ces programmes ne sont pas la principale force motrice du piratage. » écrivent-ils.

« Plus généralement, nos résultats suggèrent que l’impact global des programmes d’affiliation est peut-être surestimé: la plupart des utilisateurs qui partagent du contenu, ne gagnent presque rien. «  [/box]

Le rapport fournit un aperçu unique sur les revenus générés par certains sites de liens, mais bien sûr, l’écosystème ne peut peut-être pas se résumer en examinant deux ou trois sites.

Cela dit, la conclusion générale indiquant que les  uploaders ne baignent pas tous dans l’argent est probablement correcte.

https://torrentfreak.com/most-cyberlocker-uploaders-not-driven-by-cash-rewards-121119/

Partagez cet article :