[box] Depuis 2009, INDECT est développé par l’Union Européenne sans aucun vote de nos représentants. Ce projet, qui devrait être finalisé pour 2014,  met directement en danger nos libertés et notre vie privée. 

Nous vous proposons d’adresser un mail à nos représentants pour leur demander d’agir afin de défendre nos libertés.

[/box]Avec la participation de défenseurs du net, qu’ils soient Anonymous, Indignés, du Parti Pirate, ou de simples internautes, nous avons mis en place le site NoIndect.fr afin de faciliter l’ opEmail précédemment lancée ici.

Ce petit site vous permet de contacter facilement et rapidement les 750 députés EU contre INDECT en 1 minute chrono!

Réalisé sous licence libre, le site est entièrement téléchargeable (et modifiable) afin que vous puissiez également l’installer sur vos serveurs / espace disque

Quelques règles simples :

  • Préférez l’envoi de votre mail dans la langue Anglaise, même si ce n’est pas une obligation.
  • Si vous n’avez pas d’idée, une ou deux phrases peuvent suffire. (ou copiez le texte ci-dessous)
  • N’oublier d’être explicite dans le titre!

Si vous ne savez pas quoi écrire, nous vous proposons de copier/coller (ou de modifier) le texte ci-dessous (anglais + Français)

 

[box]

Dear Sir, Madam,

With this letter, I sollicit your attention to inform you of my serious concern over a program that iscurrently underway at the European level : FP7 (of which INDECT is a component).

Indeed, this project goes too far and threatens our fundamental liberties. Taking refuge behind the pretext  of  security,  this  program  means  to  set  up  a  system  of  espionage,  the  structure  of  whichwould render technically possible to : – Identify and censor all forms of citizens’ gatherings inaccordance to criteria over which we, the citizens, have to this day had virtually no control or oversight, –  The control of  citizens’  peronal  data, not only  referring  to their  personal  situation, butalso referring to their social relationships, – The automatised crosschecking of data, aimed atsounding alarms in the information chain that deny the presumption of innocence, a fundamentalright of every European citizen.

A system based on surveillance hinders any healthy political debate.

How can software determine if people’s behaviour is « abnormal » without this being incurred byespionage ? How can one program a computer to detect via videosurveillance abnormal behaviour,Man being naturally unpredictable ? Who are the dangerous individuals ? On what grounds ?

Furthermore,  this program, the cost  of which amounts to  54 billion euros, is  developed by  privatecompanies, universities or consortiums, without the  Europoean citizens’ having been consulted. At atime of  economic crisis  when all  are  encouraged to  be spendthrift,  such ostentatious expendituresseem indecent to me, while many fellow citizens barely have enough to feed themselves.
Erstwhile,  I  must  remind  you  that  videosurveillance  does  not  increase  the  statistics  on  crimeresolution and  does not  stop petty larcenies. For  your information, since  videoprotection has  beeninstalled in Nice (France), there has been an increase of 0.34 delinquants’ arrests, per annum.

Whatis the budgetary impact on public finances for such a result ? Furthermore, the majority of crimestaking place in people’s private areas, how can these crimes be reduced by videosurveillance of the public areas.

France has fought for its freedom, we wish to keep it.Dear Sir, Madam, Member of  Parliament, I  therefore wish that  you carry my words to  express  thediscontent of part of the population about this matter, but first, would be happy if this e-mail couldmake you realise the negative and freedom-killing aspects of such a project.

Every citizen, like you or me, has the right to know the risks that threaten his private life.

Thank you for your attention.

Sincerely yours,

A citizen who counts on his elected representatives

———————————————————————————————————————————-

En Français :
Madame, Monsieur Le Député,

Par ce courrier, je vous sollicite afin de vous informer de mon désaccord concernant un programme en cours au niveau européen : FP7 (dont le projet INDECT fait partie).

En effet, ce projet va trop loin et attaque nos libertés fondamentales. En se réfugiant derrière la sécurité, ce programme prévoit la mise en place d’un système d’espionnage, dont la structure rendra techniquement possible : – L’identification et la censure de toute forme de manifestation citoyenne en fonction de critères sur lesquels nous, citoyens, n’avons à ce jour quasiment aucune visibilité, – Le contrôle des données privées des citoyens, non seulement sur leur situation personnelle, mais également sur leurs relations sociales, – Le croisement automatisé de données visant à faire remonter des alertes qui portent atteinte à la présomption innocence qui est un droit fondamental de chaque citoyen européen.

Un système basé sur l’espionnage empêche tout débat politique sain.

Comment un logiciel pourrait-il déterminer si le comportement de certains est anormal sans que cela soit obtenu par l’espionnage ? Comment programmer un ordinateur à détecter par la vidéosurveillance le comportement anormal, l’homme étant par essence imprévisible ? Qui sont les individus dangereux ? Sur quels critères ?

De plus, ce programme, dont le coût global est de 54 milliards d’euros, est développé par des entreprises privées, universités ou consortium, sans que les citoyens européens n’aient été consultés. En période de crise où chacun est appelé à plus d’économies, de telles dépenses me semblent indécentes lorsque de nombreux concitoyens ont à peine de quoi se nourrir.

Au demeurant, je vous rappelle que la vidéosurveillance n’augmente pas la résolution des crimes et ne stoppe pas la délinquance. Pour votre information, depuis la mise ne place de la vidéoprotection à Nice, il est arrêté 0,34 délinquant de plus par an. Quel est l’impact budgétaire sur les finances publiques pour un tel résultat ? Par ailleurs, la majorité des crimes ayant lieu dans la sphère privée des personnes, comment réduire ces crimes par la vidéosurveillance de l’espace public.

La France s’est battue pour la liberté, nous souhaitons la conserver.

Madame, Monsieur le Député, je souhaiterais donc que vous portiez ma voix afin de faire parvenir le mécontentement d’une partie de la population à ce sujet, mais avant, je serais ravi que ce mail puisse vous faire prendre conscience des aspects négatifs et liberticides d’un tel projet. Chaque citoyen comme vous et moi est en droit de connaître les risques concernant sa vie privée.

Merci de votre attention.

Veuillez, agréer, Madame, Monsieur Le Député, à l’expression de mes sentiments dévoués.

Un citoyen qui compte sur ses élus.

[/box]

Le site http://NoIndect.fr

l’oPEmail http://pastehtml.com/view/ccj31s50a.rtxt

 

Partagez cet article :