Aujourd’hui, le premier ministre NZ, John Key, a été forcé d’admettre qu’il était bien au courant que ses espions du GCSB  étaient impliqués (illégalement) dans la perquisition du manoir de Kim Dotcom , et cela au moins  six mois avant la date à laquelle il a indiqué être au courant.

Russel Norman, co-leader du Parti des Verts, avait indiqué :

[box] « Soit le premier ministre a dit des mensonges au peuple de Nouvelle-Zélande ou bien il est un ministre incompétent qui a fait un très mauvais travail», dit-il.[/box]

Jusqu’à présent, M. Key a été catégorique: il n’était pas au courant  de l’implication illégale du GCSB dans le raid mené par l’unité de police OFCANZ.

Son vice-premier ministre avait même dû faire une déclaration confirmant qu’il avait « oublié » de mettre au courant le 1er ministre.

Le raid de Dotcom  a eu lieu le 20 Janvier, mais selon ses dires, Key n’aurait été mis au courant que le mois dernier de l’implication du GCSB (le 17 Septembre )

Pourtant, nous savons maintenant que six mois plus tôt, le 29 Février, M. Key a rendu visite au GCSB et a parlé de l’arrestation de Dotcom.

Lors de sa visite au siège du GCSB à Wellington, un espion lui aurait montré un exposé de l’affaire sur un ordinateur portable, incluant des photos de Dotcom.

Toutefois, M. Key dit qu’il ne se souvient pas.

[box] « Je n’ai aucun souvenir de ça », dit-il. « ça ne me dit rien, mais si il dit que cela c’est passé -. Je n’ai aucune raison de douter de lui »[/box]

La prostitution politique entourant l’affaire Megaupload, apparaît au grand jour. Plus d’infos ici sur toutes les personnalités politiques NZ déjà éclaboussées par cette affaire

[button link= »http://www.3news.co.nz/Key-forced-to-admit-misinformation/tabid/370/articleID/271357/Default.aspx » newwindow= »yes »] Source 3News[/button]

Partagez cet article :