En ce dimanche soir, je vous propose de changer un petit peu, j’ai proposé une tribune libre à El_Rigolo : un hactiviste et utilisateur connu des réseaux P2P, Voici son récit :

[box] Benjaltf4, en me proposant d’écrire pour TorrentNews.net, m’a dit: « dis ce que tu veux à propos du téléchargement ou du monde du web ».

Immédiatement, je me suis dit que ces deux termes étaient fatalement liés dans leur histoire.

Non, je ne vais pas emmerder le monde avec un cours historique sur la création des Réseaux de Télécommunications (France, années 50),
sur le début de leur application stratégique (Advanced Research Project Agency Network, USA, années 70), ni sur l’invention du protocole HTTP et par la même de la première page web (Centre Européen de Recherche Nucléaire, Suisse, années 90).

Cependant, si l’on se renseigne sur l’histoire des Internets et de leur évolution au fil des années, on constate aisément que, bien avant la démocratisation du Web au grand public, il était avant tout destiné au partage d’informations sous forme de paquets de données entre Internautes (ceux de l’époque, hein).

C’est sur ce postulat que ce qui va suivre se basera.

Non, je ne prône pas un retour à l’Âge de Pierre des Internets (Ça, ce serait moche), mais de profiter de la tendance actuelle faisant des Internets un formidable outil de communication largement démocratisé pour rappeler à certaines institutions, gouvernements ou compagnies privées, qu’elles tentent de coloniser un territoire qui se débrouillait très bien tout seul, bien avant leur arrivée, et leur demander si ça ne leur rappelle rien de physique datant d’à peine quelques siècles dans leur Monde.

A mon sens, les Internets (je préfère plutôt parler du « Cyberespace » en général), ne sont pas plus un endroit à gouverner que techniquement gouvernable.

Le cyberespace, ce sont toutes ces entités, ces Internautes, ces forces et faiblesses humaines qui font que cet endroit ne peut être gouverné que par l’esprit et non la matière (pognon, implications politico-légales extérieures, etc.).

Nous, Internautes, hackers, Warezistes/iens, développeurs indépendants, n’avons de cesse de prouver notre désir d’indépendance face au joug que les gouvernements prétendent avoir sur nous.

Nous avons lutté contre PIPA, SOPA, HADOPI, LOPPSI 1 & 2, ACTA, CISPA, et maintenant INDECT.

Nous partagons notre culture, nos identités propres, nos qualités et nos défauts par nos écrits, nos voix et nos actes.

En tant que citoyens des Internets, nous SOMMES le Partage. Nous vivons de l’enrichissement par la culture, la tolérance et, par extension par
l’apprentissage insidieux d’une attitude internationaliste et multiculturaliste.

Ma question à ces gouvernements prétendument « démocratiques » est la suivante: Pourquoi tendez-vous à nous interdire dans les actes ce que vous prônez par vos dires?

Nous ne comprenons pas ce qui vous pousse humainement à agir de la sorte.
Le fait que la notion de « propriété » soit obsolète dans le Cyberespace ?

Eh bien, chères compagnies, chers Gouvernements, vous n’aviez qu’à pas y mettre les pieds !

Vous avez pénétré un territoire moral et immatériel.

Nous vous y avons accueilli à bras ouverts avec un simple avertissement annonçant tout-de-même que vous n’y étiez pas systématiquement les bienvenus (CaptainCrunch, TheMentor, John P. Barlow, les boards Warez, et plus récemment Telecomix, Anonymous, etc.).

A présent, vous tentez de modeler cet espace comme s’il s’agissait d’un de vos grands chantiers sur lequel vous seriez Maîtres d’œuvre ?

Sérieusement, vous êtes schizophrènes ?

Nous, le Cyberespace, les Internets, le monde du Partage dématérialisé et sans contraintes, vous avertissons encore une fois que vous n’y avez jamais été les bienvenus.

Comme vous l’avez vu, vos lois ne s’appliquent pas à nous. Vous pouvez nous arrêter en tant qu’individus, mais jamais vous ne pourrez tout « débrancher ».

Vous n’avez aucun droit de cité ici, puisque nous ne vous l’avons pas donné.
Vous colonisez un territoire vierge de vous, alors que nous avons de meilleurs moyens de défense que ceux qui vous ont subis il y a des siècles.

Nous sommes internationalistes, multiculturalistes et pacifistes.

Nous appliquons entre nous une démocratie directe couplée à une sélection naturelle des idées et des probabilités.
Nous ne sommes pas insondables.

Vos moyens de gouvernance ne peuvent simplement pas s’appliquer à nous.

A chacune de vos avancées dans notre territoire, nous avons trouvés, trouvons et trouverons des moyens de nous défendre qui feront qu’au final, le plus lésés, ce sera vous.

El_Rigolo[/box]

Tribune proposée par Benjaltf4, pour TorrentNews.net

Partagez cet article :