Régulièrement, les majors du divertissement bombardent google de demandes de « TakeDown ».

Il s’agit de demandes faites à Google pour retirer des liens dits « interdits », car pouvant faciliter l’accès sans autorisation à des données protégées par le droit d’auteur.

Récemment, google a annoncé un changement important de son algorithme. Ainsi, en plus de voir leurs liens supprimés, les sites qui contiennent ces liens (et reçoivent des avis de takedown) seront également déclassés dans les résultats de son  moteur de recherche.

Dans son « rapport de transparence », google affiche toutes les demandes de retraits.

Au cours des derniers jours, nous avons jeté un oeil à ce rapport  et avons découvert que certains des plus grands labels au monde et entreprises anti-piratage  ne semblent pas prendre la peine de vérifier si l’avis de retrait qu’ils envoient sont valides.

Sauf si vous avez vécu sur Mars en 2012, vous saurez qu’en Janvier de cette année Megaupload a été saisi par les autorités américaines. 

En l’espace de quelques heures, l’ensemble du site a été complètement anéanti et les nouvelles ont fait la une de nombreux journaux.

Mais apparemment, l’IFPI, BPI, Sony, Warner, Universal, EMI,  Microsoft… (pour n’en nommer que quelques-uns) ne semblent pas être au courant. Jusqu’à ce jour, ces entreprises envoient des demandes de takedown à Google, ordonnant à l’entreprise de supprimer les liens vers du contenu sur Megaupload.com pourtant fermé depuis 9 mois !

 [box]Les Dernières demandes de retrait Megaupload ( voir )

[/box]

Et que dire de Demonoid, le tracker BitTorrent fermé depuis Août? Eh bien, selon EMI, la BPI, Microsoft et plusieurs autres sociétés anti-piratage, le site est bel et bien vivant. Des demandes de Takedown sont déposées auprès de Google par des sociétés comme celles-ci sur une base quotidienne, le tout pour un contenu… qui n’existe pas.

 

[box]

Dernières demandes de retrait Demonoid ( voir )

null [/box]

Incroyablement il en est de même pour btjunkie, le site d’indexation BitTorrent qui a fermé ses portes en Février de cette année. 

Dernières demandes de retrait BtJunkie ( voir )

 

Et cela ne s’arrête pas là. Début Août, le cyberlocker Oron a disparu du web.  Mais apparemment, la Publishers Association, la BPI, Universal, Sony, EMI – la liste s’allonge encore et encore – ne s’en sont pas rendu compte.

Dernières demandes de retrait Oron ( voir )

 

 

Bien qu’il serait surement injuste de se plaindre des demandes de retrait encore envoyées pour le défunt FileSonic (fermé depuis un peu plus d’une semaine), l’envoi de demandes de retraits pour le contenu de Megaupload, neuf mois après sa disparition, est tout simplement ridicule. Ce que cela montre, c’est que les sociétés anti-piratage ne prennent même pas la peine de vérifier le contenu dont ils demandent le retrait. Assez flippant en prenant en compte le nouvel algorithme de google qui se base (en fermant les yeux) sur les dires des majors…

[button link= »http://torrentfreak.com/anti-piracy-outfits-think-megaupload-demonoid-btjunkie-are-still-alive-120907/ » newwindow= »yes »] TorrentFreak[/button]

Partagez cet article :