[box] [/box]

En commun avec tous les services de partage de fichiers, RapidShare est utilisé par certains de ses membres pour héberger des fichiers contrefaits.

Alors que RapidShare lui-même n’a pas de moteur de recherche, il existe de nombreux sites Web qui permettent aux utilisateurs de partager des liens vers des fichiers illégaux stockées sur des hébergeurs. Selon RapidShare ce sont ces sites qui sont le vrai problème…

Daniel Raimer , responsable des contentieux de RapidShare indique qu’il est important de souligner que les services d’hébergement de fichiers offrent simplement une technologie «légitime», et que ce ne sont pas ces services qui facilitent le piratage.

Dans une lettre transmise au gouvernement américain(en réponse à une consultation publique sur l’avenir de l’US  à respecter la propriété intellectuelle) Rapideshare indique:

[box]«Plutôt que d’adopter une législation qui pourrait étouffer l’innovation de l’utilisation du Cloud, le gouvernement américain devrait sévir sur cette partie essentielle du réseau de piratage en ligne.» [/box]

[box]« Ces sites très sophistiqués,  contenant souvent de la publicité, facilitent la distribution de masse sans discernement des contenus protégés sur Internet et devraient être au centre des efforts des États-Unis pour protéger la propriété intellectuelle. »[/box]

Des sites très sophistiqués…qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre. Tellement sophistiqués que lorsqu’un site  ferme, au moins dix s’empressent d’ouvrir!

Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on souhaite faire porter le chapeau de grands coupables aux sites qui permettent à leurs membres de s’échanger des liens. TorrentNews en a d’ailleurs déjà fait les frais…

Sinon, pourquoi ne pas commencer par faire fermer le site contenant le plus grand nombre de liens menant à Rapidshare, se nommant  » Google « …

[button link= »http://torrentfreak.com/rapidshare-wants-a-crackdown-on-linking-sites-120820/ »] TorrentFreak[/button]

 

Partagez cet article :