Décidément l’affaire Demonoid n’en finit pas.

Plus tôt cette semaine, le populaire site torrent  Demonoid a été victime d’attaque DDoS, avant que ses serveurs ne soient finalement saisis en ukraine par la police.

Avant Hier, nous apprenions que la saisie avait été faite à la demande d’Interpol et qu’une enquête était également lancée au Mexique pour arrêter le(s) administrateur(s) du site.

hier en represaille, les Anonymous lançaient des attaques DDOS contre des sites en ukraine.

Aujourd’hui nous apprenons que l’enquête serait due à une plainte (et une participation) de L’IFPI (International Federation of the Phonographic Industry)et que plusieurs arrestations et saisies de biens auraient déjà eu lieu au Mexique.

L’IFPI est un organisme international chargé de faire respecter, dans le monde entier, les droits d’auteurs de l’industrie du disque.

Voici traduction du communiqué qu’ils ont fait paraître sur leur site :

[box]
L’IFPI se félicite de la fermeture de Demonoid
L’IFPI, qui représente mondialement l’industrie des maisons de disques, se félicite aujourd’hui de la fermeture du service bitTorrent Demonoid, qui était un canal important dans le monde entier de distribution  de contenus illégaux.

L’IFPI a porté un certain nombre de plaintes concernant le service illégal , qui à plusieurs reprises a violé les droits des maisons de disques que nous représentons. En réponse, INTERPOL a coordonné des efforts internationaux qui ont permis la fermeture du site et la saisie de ses serveurs par la police en Ukraine.

Cela a également mené à une enquête pénale envers ses propriétaires au Mexique résultant à un certain nombre d’arrestations et de saisies de biens.

L’IFPI a assisté INTERPOL, la DEC (Division des crimes économiques de la police ukrainienne) et le PGR( procureur général du Mexique ).

« La Coopération policière internationale est la clé pour assurer que les activités illégales de crimes organisés transnationaux soient arrêtées à chaque opportunité», a déclaré  John Newton qui est à la tête d’Interpol dans la lutte contre les trafics illicites de marchandises. Celui-ci ajoute :

« Dans ce cas, les forces de police de différente partie du monde ont travaillé ensemble avec INTERPOL et l’industrie de la musique a perturbé avec succès la chaîne de distribution illicite de musique numérique. »

Jeremy Banks, directeur de la lutte contre le piratage de l’IFPI, indique :

« Demonoid était un acteur mondial majeur en matière de piratage de musique numérique, et concurrençait de manière déloyale plus de 500 services d’offre légale proposant de la musique de qualité aux consommateurs, qui eux respectent les droits des artistes, des auteurs-compositeurs et des maisons de disques .

L’opération ayant conduit à la fermeture de Demonoid était un excellent exemple de coopération internationale pour s’attaquer à un service qui a facilité la distribution illégale de musique sur une vaste échelle. Je tiens à remercier tous les agents impliqués dans cette opération et ayant permis la fermeture d’une entreprise qui a été construite sur l’abus des droits d’autrui.  »

[/box]

Toutefois, bien que des personne aient été arrêtées au Mexique, nous ne connaissons pas leurs rôles ou degrés d’implication dans Demonoid. Hier, un membre de Demonoid aurait affirmé  au magazine Vice que « bien que le staff de Demonoid vienne de partout dans le monde, personne n’est installé au Mexique ou n’est originaire du Mexique »

Suite au prochain épisode ^^

Partagez cet article :