[box]  [/box]
Décidément les mauvaises nouvelles continuent de s’abattre sur le site Demonoid.

La semaine dernière, nous apprenions que le site Torrent était victime d’attaques DDOS de grande envergure certainement couplées avec une attaque de type « exploit ».

Hier, nous apprenions qu’en Ukraine, l’hébergeur de demonoid avait été perquisitionné et que les les serveurs du tracker torrent avait été copiés et saisis par la police.

Aujourd’hui nous apprenons que l’opération est initiée par Interpol  et qu’elle n’est pas terminée:

[box] »La Division des crimes économiques [DEC] a reçu une demande internationale d’ Interpol  afin de contacter l’entreprise  ColoCall  (l’hébergeur de Demonoid). En décembre, la DEC a contacté l’hebergeur, qui a décidé d’arrêter de travailler avec Demonoid  »    indique Sergei Bourlakov du Ministère des affaires de l’Intérieur en Ukraine [/box]

Interrogé par Torrentfreak,  Pierre Vlasenko, Directeur Commercial de ColoCall, confirme que sa compagnie avait averti à plusieurs reprises Demonoid de plaintes formulées contre elle. Il a ajouté que Colocall avait également mis en garde les opérateurs Demonoid que ces problèmes pourraient conduire l’hébergeur à rompre sa relation avec le site, ce qu’ils viennent de faire.

Mais il semble que l’affaire ne soit pas sur le point de s’arrêter.

[box] « Au Mexique, une procédure pénale contre les propriétaires de Demonoid a été lancée et le tracker est accusé de violations des droits de propriété intellectuelle » indique  sergei Bourlakov[/box]

En Octobre 2011, les autorités mexicaines avait déjà effectué un raid  au Mexique aboutissant à l’arrestation d’un administrateur de Demonoid.

Suite à cette arrestation, le site avait bloqué l’accès aux utilisateurs mexicains.

Il est encore difficile de savoir si l’enquête est menée contre la même personne qui a été arrêtée en 2011.

[button link= »http://torrentfreak.com/demonoid-operators-face-criminal-investigation-in-mexico-120807/ » newwindow= »yes »] TorrentFreaK[/button]

Partagez cet article :