[box]

 [/box]

La semaine dernière, des milliers d’utilisateurs Demonoid ont craint le pire lorsque leur site bien-aimé a disparu de la Toile. Beaucoup pensaient que le site avait été saisi, mais ont finalement été soulagés d’entendre que c’était «seulement» une grosse attaque DDoS .

Mais aujourd’hui, selon une confirmation en provenance de l’Ukraine, le DDoS n’était que le début – le site a bien été démantelé par les autorités.

ColoCall est le plus grand centre de données en Ukraine et il hébergait  Demonoid ces dernières années. Mais au milieu  la semaine dernière, à la suite de l’attaque DDoS, des enquêteurs du gouvernement sont arrivés et ont saisis les serveurs de Demonoid.

[box] »Les enquêteurs ont copié toutes les informations des serveurs de  Demonoid serveurs avant de les sceller, »[/box]  confirme une source anonyme de ColoCall.

[box] »Certains équipements n’ont pas été saisis, mais désormais ils ne fonctionnent plus, et nous avons été obligés de résilier le contrat avec le site. »[/box]

Ceci arrive malgré l’opinion générale que Demonoid ne viole pas le  droit ukrainien, surtout que ce dernier bloque toutes les adresses IP ukrainiennes . Selon une source au sein du gouvernement du pays, la fermeture de Demonoid aurait  été programmée pour coïncider avec le premier voyage du vice-premier ministre Valery Khoroshkovsky vers les États-Unis. Sur l’ordre du jour: la violation du droit d’auteur.

Cela rejoint l’article d’hier : les politiques sont-ils les prostitués d’Hollywood…

Mais tandis que les serveurs de Demonoid sont saisis,  l’administrateur du site lui n’est pas en garde à vue…

La source anonyme de ColoCall ne diras pa qui est le propriétaire du site, mais indiquera que sa gestion est située au Mexique. Le diable peut donc encore être de retour ….

[button link= »http://torrentfreak.com/demonoid-busted-as-a-gift-to-the-united-states-government-120806/ » newwindow= »yes »] TorrentFreak[/button]

Partagez cet article :