Pas une semaine ne passe sans une mise à jour sur le cas Megaupload.

Puis, avec moins de fanfare, vient le cas de Richard O’Dwyer, 24 ans, ancien administrateur de TVShack.

Ce que Kim et Richard ont en commun, c’est qu’ils sont tous deux des cibles d’extradition du gouvernement des États-Unis, alors qu’ils n’ont jamais commis un crime violent.

Mieux, ils n’ont commis aucun crime en vertu des lois du  pays sur lequel leur site est implanté.

Néanmoins, les autorités américaines ont leur manière pour arracher des personnes de leurs foyers afin de les extrader vers les Etats-Unis, essentiellement à la demande de sociétés super-puissantes produisant des films et des émissions de TV.

L’influence de ces groupes sur les gouvernements est certainement importante, mais selon un groupe de cineastes / citoyens ayant lancé une campagne se nommant « PoliticalProstitution », cela va plus loin que cela.

[box]  La prostitution politique[/box]

 voici traduction du message laissé sur leur site :

[box] 

« Le gouvernement américain s’est donné le pouvoir incontesté de fermer ou de bloquer l’accès à des sites et des moteurs de recherche sans aucun contrôle. Le projet de loi  SOPA a tenté de limiter les libertés en ligne des particuliers et des petites entreprises,tout en protégeant les intérêts de la Motion Picture Association of America, des politiciens américains et de grands annonceurs. 

Mais même sans SOPA, le gouvernement des États-Unis organise une grande offensive pour faire appliquer ses lois à l’étranger avec un mépris total de la souveraineté des autres nations dans le but d’extrader ce qu’on appelle des «criminels» aux États-Unis où ils seront jugés pour leurs «crimes» par un tribunal américain. »[/box]

La pièce maîtresse de la campagne est un film court percutant qui vise à souligner l’horreur de pouvoir être traité comme un terroriste au nom de l’application de droits d’auteurs.

[box]

Aimeriez-vous être traité comme un violeur, un assassin (ou un terroriste!) Pour le streaming  « non autorisé » ou la copie d’une émission de télévision? Parce-que maintenant vous pouvez! Bonne nouvelle,vous n’avez même pas à vivre aux États-Unis pour cela. http://www.Political-Prostitution.com (Tourné avec un Canon D5 non-volé, avec des acteurs payés, une bande sonore originale et une copie sous licence d’Adobe Premiere )[/box]
 

[box] »Nous l’avons appelé« la prostitution politique »parce-que nous croyons que c’est exactement ce qu’il se passe en ce moment. »[/box]

[box] «Les gens au pouvoir se vendent eux-mêmes au plus offrant en ignorant complètement l’opinion publique de leurs propres citoyens.

Alors que leur travail devrait censément être de « protéger le citoyen moyen », en réalité, tout ce qu’ils font est d’ inculquer des niveaux de contrôle et de punir des personnes pour quelque chose qui n’est même pas un crime dans leur pays d’origine »[/box]

Les responsables indiquent que la vidéo a été fortement inspirée par le sort de Richard O’Dwyer.

[box] »Ce qu’il faisait n’était pas illégale au Royaume-Uni, et le public est fermement opposé à son extradition, mais l’affaire est encore en cours en dépit de ces faits.


Si cela est permis, nous supposons que les États-Unis seraient d’accord si l’Arabie Saoudite souhaitait extrader des femmes américaines qui ne se voilent pas en en public, ou qui ont des relations sexuelles hors mariage. « [/box]

En plus  de répertorier les façons dont les gens peuvent soutenir des personnes comme Richard O’Dwyer, le site répertorie aussi des moyens de viser les politiciens et exécutants du film derrière les actes présumés de prostitution.

La page de la campagne complète peut être trouvée ici .

[button link= »http://torrentfreak.com/hard-hitting-video-slams-political-prostitution-in-movie-piracy-cases-120804/ » newwindow= »yes »] TorrentFreak[/button]

Partagez cet article :