Afin d’alerter le public sur les dangers d’INDECT, les Anonymous ont appelé à manifester ce 28 juillet.

Il semble que depuis les appels à manifester contre ACTA, ce genre d’initiative commence à faire peur, puisque la commision EU a décidé de répondre aux « Anonymous » par le biais  d’une vidéo sur youtube ^^.

C’est Marco Malacarne qui s’exprime. il est le chef de l’unité « recherche sur la sécurité et le développement » au sein de la « Direction générale Entreprises et Industrie » de la Commission européenne.

Depuis avril 2011, il est également directeur par intérim de   » Space, Security and GMES  »

Ci-dessous, la traduction de la vidéo, suivie du communiqué des anonymous lui ayant répondu:

[box] [/box]

Traduction de son discours:

[box]

Bonjour,

Nous avons été informés que des membres du mouvement anomymous ont exprimé leurs préoccupations concernant l’un de nos projets de recherche appelé INDECT

Anonymous a lancé un appel à manifester le 28 juillet dans un récent clip posté sur Youtube.

Nous souhaitons inviter des membres du groupe anonymous pour avoir une discussion sur ce projet. Nous voulons leur donner tous les éclaircissements qu’ils souhaiteraient avoir sur la façon dont ce projet sera dirigé par la commission européenne.

Tout d’abord, je souhaiterais préciser qu’il s’agit d’un projet de recherche. Ce n’est pas une activité opérationnelle cela n’a pas pour intention d’impliquer les événements publics. Aussi, la première clarification que je voudrais faire est que le projet Indect ne sera pas utilisé pendant les jeux olympiques ou dans quelque autre évènement public. Le projet de recherche InDect n’a pas été fait en secret. Des informations relatives à ce projet sont disponibles pour le public sur le site internet consacré à ce projet. De même que sur notre propre site.

Je voudrais aussi rappeler que indect est  un projet de recherche. Grâce à ce projet de recherche, beaucoup de choses peuvent être comprises sur la façon dont les technologies fonctionnent. En effet, les préoccupations que vous et moi partageons sur la vie privée ont été entièrement prises en compte dans la mise en oeuvre de ce projet.

Parmi d’autres choses je devrais mentionner le fait qu’une évaluation éthique de ce projet a été effectuée avant sa sélection et pendant la mise en oeuvre de ce projet lui-même. Les détails de cette évaluation éthique sont disponibles sur le site internet du programme FIMO(?) car c’est exactement la même procédure qui est appliquée.

Maintenant, je pense que les préoccupations du groupe anonymous et de la société européenne sont tout à fait valables, applicables et pertinentes . Je voudrais proposer une invitation pour un débat public. Dans ce but nous avons mis une adresse web spécifique où les personnes peuvent nous poser leurs questions, leurs observations et nous serons plus que ravis d’ouvrir un dialogue avec eux. Avec les anonymous aussi bien qu’avec d’autres membres du public en Europe.

Nous pourrions également organiser des réunions ici dans nos bureaux si vous voulez venir et nous parlez directementcela pourait aider à forcer un débat public. Pas seulement sur la sécurité mais aussi sur la vie privée des citoyens. Je pense que votre but aussi bien que le notre sera plus qu’un accomplissement. Merci beaucoup pour votre attention et j’espère vous voir un des ces jours.

[/box]

Suite à cette vidéo le mouvement Anonymous a mis en ligne un communiqué sur Pastbin:

[box]

Nous sommes Anonymous,

Pourquoi sommes-nous ici ? Nous voulons que les gouvernements de l’Union Européenne montrent ce qu’est réellement Indect.

En développant le projet Indect, l’UE quitte peu à peu la route suivie par la démocratie et impose aux populations un bond en avant vers un État de surveillance, un État tout puissant. C’est notre liberté collective qui est en jeu ! C’est pourquoi nous disons : STOP Indect !

Nous ne voulons pas être tributaires d’un système automatisé d’analyse de chaque mouvement du public. INDECT est avant tout une intelligence artificielle, pour en saisir l’essence, il faut comprendre le comportement des logiciels. Comment faire comprendre à un robot les subtilités du comportement humain ? Le personnel de la Stasi avait commencé la mise en place d’un système similaire, mais nous ne voulons pas d’une Stasi moderne ! Nous voulons le respect de notre liberté et notre vie privée !

Pour ce projet, l’UE a déjà dilapidé 11 millions d’Euros. Ce sont des fonds qui, issus de la poche du contribuable européen, auraient pu être investis pour le bien commun ! Au nom de la science et de la sécurité, les partenaires du projet développent des technologies permettant de doter les caméras de vidéosurveillance de capacités en matière de reconnaissance faciale biométrique. Leur action serait également combinée avec un outil intelligent de surveillance de nos téléphones fixes et mobiles et permettrait de les croiser avec des données issues d’Internet (sites web, blog, forums, réseaux sociaux) et de bases de données gouvernementales (fichiers d’empreinte, ADN…).

La police polonaise a déjà reculé et annoncé qu’elle n’aurait pas besoin d’Indect car il y avait suffisamment de lois existantes à appliquer. Bien qu’il ait été indiqué qu’Indect était testé uniquement sur des volontaires, Indect a été testé avec succès aux Championnats d’Europe de football cette année en secret ! Ce fait a été rapporté par les Anons Polonais de la Task Force Indect qui était sur place au Championnat d’Europe à «chasser» pour confirmer Indect.

Maintenant, bien sûr, beaucoup se demandent : quel est le comportement remarquable qui sera retenu par ce monstre informatique ? Permettez-nous de mentionner quelques exemples inspirés de ce qu’on peut trouver sur des documents officiels :

  • Mouvement dans le «mauvais» sens : juste en bas de la rue, tout à coup un changement de direction est suspect, alors que vous avez peut-être simplement oublié quelque chose !
  • Rencontre avec plus d’un certain nombre de personnes – donc pas de réunions de plus de X personnes dans un lieu public : allez dans un bar ou un restaurant, car, autrement, vous pourrez vous retrouver traqués par le système !
  •  Running – merci de ne pas aller trop vite !
  • Se baisser – peu importe ce que vous faites ! Ne pas tomber ! Un pied devant l’autre !
  • En public, soyez toujours doux et amical. Pas de mauvais mots !

Comme nous l’avons montré, dans les exemples ci-dessus, nous devrons tous, après le déploiement de Indect, et son introduction dans nos vies, être attentifs à comment nous comporter en public, de peur d’arriver trop innocent dans les rouages d’un système soi-disant intelligent. Car Indect sera partout, dans les rues de nos villes. Si on est repéré et pris pour cible parle système, nous verrons nos données personnelles présentes dans ces énormes bases de données automatiquement interrogées, et ce, sans qu’aucune intervention de la justice ne soit nécessaire. Que se passera-t-il si ces données tombent entre dans de mauvaises mains ? Comme l’indiquent des rapports récents relayés dans la presse, il existe également des fonctionnaires corrompus. Que dire des politiciens ?

Dans ce scandale, il y a également les recherches d’entreprises allemandes privées.

Par exemple, Innotec GmbH et PSI Transcom GmbH sont impliqués dans l’Université de Wuppertal. Quelle assurance aurons-nous qu’un projet comme INDECT ne défende pas les intérêts de ces entreprises privées. Des universités, des collèges et des entreprises de Pologne, Espagne, Bulgarie, Grande-Bretagne, République tchèque, Slovaquie, France et l’Autriche participent au projet. Ces organismes y participent pour l’argent, et contre tout sens moral…

Anonymous a récemment reçu un message vidéo de l’UE, avec en vedette Monsieur Marco Malacarne, le directeur par intérim de l’espace, de sécurité et de GEMS. Une vaine tentative de l’UE pour empêcher les protestations, dans laquelle il prétend qu’il n’a jamais été prévu que le système soit utilisé en UE, que le système n’avait pas été testé en public et encore une invitation à le rencontrer, alors nous pouvons finir de discuter, oui. Monsieur Malacarne, Anonymous ne croit pas à ces mensonges. Nous vous expliquons pourquoi !

Tout d’abord, il a été consacré à la recherche Indect près de 11 millions €. La recherche en UE n’est pas faisable sans une arrière-pensée.

Nous apprenons dans votre message, ce que nous ne croyons pas, que ce système serait développé dans le but de le vendre…

Nous combattons anonymement pour les droits non seulement localement, mais pour les droits des personnes à travers le monde.

Indect doit être arrêté immédiatement. Il n’a pas à être mis en place en UE ou dans tout autre pays au monde.

Il a déjà été trop fait d’argent avec la souffrance d’autrui, par exemple, comme la vente d’armes dans certains pays.

L’affirmation selon laquelle Indect n’a pas été testé, a déjà été réfutée par la Task Force.

Nous vous remercions pour vos mensonges, M. Malacarne.

L’UE a élaboré une surveillance totale des citoyens.

Voici un échantillon de ce que le gouvernement fédéral allemand et l’Union européenne ces dernières années ont organisé pour nous surveiller.

  • Conservation des données : Toutes les données de connexion téléphonique, l’Internet mobile et téléphonie fixe sont stockés pendant 6 mois dans des bases de données énormes. Il est sauvegardé avec qui, où et combien de temps vous avez téléphoné.
  • ACTA : L’ACTA, entre autres choses, exigeait que tous les fournisseurs internet enregistrent votre connexion de données consultables à partir d’autres pays
  • Indect: C’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui – une surveillance totale des citoyens en public, un système qui peut accéder à toutes les bases de données et stocke toutes les informations à votre sujet.
  • Mise en réseau des bases de données douanières : Ce n’est pas seulement le bureau d’enregistrement compétent qui récupérera les données stockées sur vous, mais chaque bureau d’inscription dans tous les autres pays.
  • GEZ 2013th (Allemagne) ce changement ne concerne pas seulement les autres frais. La  GEZ 2013 a également le droit de récupérer les données des organismes déclarants, par exemple, votre bailleur pourra vous interroger ou recueillir des données au sujet de votre crédit et votre santé. Les données sur le revenu et la santé sont d’ailleurs conservées pendant des années par la GEZ. Les personnes handicapées doivent présenter des preuves au sujet de leur handicap. Les entreprises ont besoin de spécifier combien d’employés ils ont. Une adaptation dans les autres pays d’Europe est tout à fait envisageable également.
  • Le passeport électronique : introduit depuis quelques années, les empreintes digitales sur le passeport, de sorte que les autorités associent votre empreinte à votre photo.
  • Le stockage des données des passagers est reconnu depuis un certain temps : qui vole quand et où…

Il existe beaucoup plus de points, mais nous ferions une liste très longue…

Ceux qui ne croient pas encore que l’UE œuvre en faveur du ciblage, d’un État policier et un contrôle total, il vous reste encore beaucoup à lire, notamment :

En 2006, l’Eurogendfor a été déclarée prête à l’emploi. L’Eurogenfor, police militaire européenne, a participé à la gestion de crise.

2009, le projet INDECT est lancé. En décembre 2009, le très controversé Traité de Lisbonne a été adopté, indiquant entre autres choses : Un meurtre n’est pas considéré comme une violation de cet article quand il est provoqué par une force qui est essentielle à une grève, émeute ou une insurrection légitime vers le bas,  c’est-à-dire ? S’il vient à y avoir un soulèvement du peuple contre le gouvernement, les forces de  sécurité peuvent utiliser des balles réelles pour les apaiser. Peu de temps après, en janvier 2010, les modifications apportées à la Loi sur Europol, prévoit que les données normalement “sensibles” puissent être partagées.

Revenons à la déclaration de M. Malacarne. Il affirme, entre autres choses, que le projet INDECT est complètement public et transparent. Un autre mensonge !

Certains politiciens ont exigé la transparence sur Indect, y compris le vice-président du Parlement européen.

Sur le site, le projet a, en effet, été identifié comme PU, c’est-à-dire public. Néanmoins, le projet est encore largement dans le secret et les entreprises concernées ont longtemps refusé toute interview et déclaration portant sur Indect.

Nous sommes Anonymous

Nous sommes Légion

Nous ne pardonnons pas

Nous n’oublions pas

Redoutez-nous

[/box]

Concernant les manifestations de ce samedi, c’est un peu le parcours du combattant pour les trouver, en voici quelques-unes (mais d’autres groupes pour les même villes existent)

Partagez cet article :