Youtube-MP3 est un site qui permet de récupérer les  mp3 des vidéos Youtube.

Le mois dernier, après l’avoir menacé, Google a coupé l’accès de ses serveurs à Youtube-MP3.

Le responsable du site a mis en place une pétition pour demander à Google d’accepter de  participer à une discussion ouverte afin de trouver une solution qui réponde aux besoins des utilisateurs.

Rappelons qu’en France, enregistrer une copie de sauvegarde est parfaitement légal, tant que cela est fait sur du contenu qui a été mis légalement à disposition. Par exemple il est interdit de télécharger une musique par le P2P, la source étant mise « sans accord des ayants droits », mais il est tout à fait légal d’enregistrer cette même musique lorsqu’elle passe  à la radio …

En seulement 10 jours, la barre des 700 000 signatures a été dépassée, Objectif : 1 000 000 de signataires ! Pour signer la pétition c’est ici : http://www.change.org/petitions/youtube-googlede-allow-third-party-recording-tools-for-youtube-freedomonyoutube

Voici le message accompagnant la pétition :

[box] Google Inc., YouTube LLC: Autorisez les outils d’enregistrement tiers pour YouTube

Pendant des décennies, les gens ont été autorisés à réaliser la copie privée d’une diffusion publique. Vous pouviez enregistrer un programme radio avec un enregistreur cassette ou faire une copie de votre film favori en utilisant votre magnétoscope. Ces dernières années, toutes ces techniques ont subi une opposition très vive de la part des grands industriels des médias, qui ne voulaient pas que le public ait accès à une telle technologie. Ils ont décrit cette technologie comme criminelle et menaçant leur activité.

Des années plus tard, l’histoire est sur le point de se répéter: Google vient de faire équipe avec la RIAA pour utiliser les mêmes arguments face aux outils d’enregistrement en ligne liés à leur service de diffusion du 21ème siècle: YouTube (Broadcast yourself / « Diffusez vous-même » ).

Google attaque presque tous les services qui permettent à leurs utilisateurs de créer une copie privée d’une diffusion publique sur YouTube, tandis que la RIAA menace des sites d’information comme CNET car ils font la promotion de tels logiciels.

Je demande donc à Google de rompre le silence et de participer à une discussion ouverte et juste avec l’intention de trouver une solution qui réponde aux besoins des utilisateurs.

—————————————————–[/box]

 

Partagez cet article :