De nouveau, l’euro député Sandrine Bélier appelle à se mobiliser et à manifester ce samedi 9 juin contre le Traité ACTA.

Rejoignez nous !

[box] Bonjour à tous et toutes,

En février dernier, il y a 4 mois, je vous présentais les menaces du traité ACTA.

Menace pour nos droits et libertés fondamentales, notre liberté d’expression,la  protection de notre vie privé, menace pour nos démocraties, pour nos droits à la santé, pour la liberté de choix pour notre agriculture et notre alimentation.

Un message qui pouvait ressembler à une histoire de science fiction, mais qui vous exposait une dangereuse realité pour notre present et notre avenir si nous n’arrivions pas à l’arrêter.

Aujourd’hui, je veux d’abord vous remercier, vous remercier d’avoir été si nombreux à répondre à mon appel à la mobilisation auprès de mes collègues parlementaires européens, votre mobilisation dans les rues de toute l’europe, dans les boites mails de tous les euro-députés, votre mobilisation par le biais de la  signature de la pétition anti-acta d’Avaaz que vous êtes près de 3 millions à avoir signé.

Votre incroyable mobilisation a permis de sortir de l’ombre ce traité. Vous nous avez permis de lancer le débat et de faire connaître Acta au sein du parlement européen. Et c’est avec et grâce à vous aujourd’hui que nous pouvons plus qu’hier et depuis 3 ans avec les écologistes européens envisager gagner le rejet de ce traité.

Début juillet, le parlement votera pour ou contre acta. Au cours des derniers mois et semaines, ensemble nous avons remporté  des victoires. Nous avons obtenu que le parlement ne saisisse pas la cour européenne de justice et que le vote ne soit pas repoussé d’une à deux années. Nous avons réussi à former un début de majorité en convainquant notamment les socialistes européens de nous rejoindre puis les libéraux.

La semaine dernière 3 des 5 commissions parlementaires saisies pour avis se sont prononcées à la majorité pour le rejet du traité.

Fin avril, le contrôleur européen de la protection des données personnelles confirmait nos positions relatives à la violation des droits fondamentaux des citoyens européens et émettait un avis défavorable à la ratification par l’union européenne .

Au fil de ces derniers mois, ce sont de plus en plus d’états membres et non-membres de l’UE qui reviennent sur leur ratification ou se prononcent sur le gel d’ACTA.

Assurément, nous sommes sur la bonne voie. Mais ce n’est pas fini. Tant que le vote en plénière n’a pas eu lieu, rien n’est encore joué. C’est pour cela qu’aujourd’hui encore je vous appelle à rester mobilisés. Parce-que le combat contre acta est bien plus qu’un combat contre un simple traité commercial international.

C’est un combat pour avoir le choix de la société dans laquelle nous voulons vivre.Une société dans laquelle la liberté et l’égalité sont toujours plus grandes et toujours mieux garanties pour tous. C’est la société du partage et de l’équité, celle où internet n’est pas considéré comme un nouveau supermarché mais bel et bien comme un nouvel espace de démocratie. Celle où nos paysans et agriculteurs sont libres de cultiver leur propre semence et les consommateurs libres du choix de leur alimentation.

Le choix d’une société dans laquelle ce ne sont pas quelques grandes firmes internationales privées qui décident de qui et comment à accès aux médicaments, à la culture, au partage du savoir ,à la creation et à l’innovation. Parce-que ces domaines doivent relever des responsabilité des politiques publiques. Et c’est parce que nous, parlementaires,  avons été élus par vous, citoyens ,pour défendre vos droits et libertés, qu’il est de notre devoir de faire barrage à ACTA.

Alors,  aux partisans d’acta qui comptent encore sur un essouflement de la mobilisation populaire, il nous appartient de leur montrer que nous irons jusqu’au bout contre ce traité et que nous serons là encore après.

En attendant, et d’ici juillet, je vous invite à rester mobilisés. Je vous invite samedi prochain, le 9 juin à dire non à ACTA.

Vous pouvez compter sur moi, je serai là dans la rue à bruxelles, et je compte encore sur vous pour être encore nombreux dans toutes les villes de France.

Nous pouvons, nous allons gagner, et plus que jamais j’y crois. Faites-vous voir, faites-vous entendre, et à bientot

Sandrine Bélier

[/box]

 

 

 

 

 

Partagez cet article :