TF1 vient d’être condamné à verser 27 000 euros de dommages et intérêts au salarié anti-hadopi Jérôme Bourreau-Guggenheim, pour « licenciement sans cause réelle et sérieuse ».

En 2009, Jérôme Bourreau-Guggenheim était  responsable du pôle innovation web de TF1.

Lors des débats sur HADOPI, celui-ci avait décidé d’envoyer un  email à la députée Françoise De Panafieu. Dans sa lettre, il dénonçait les dérives et dangers de la loi loi Hadopi et invitait la député à voter contre HADOPI.

Cependant, cet email pourtant envoyé de manière personnelle, a été transmis au cabinet de la ministre de la culture qui décida à son tour de le transmettre  à la direction de TF1, accompagné d’un petit commentaire :

[box] « Bonjour Jean-Michel, vous avez des salariés qui, manifestement, aiment tirer contre leur camp. Cordialement »[/box]

Suite à ce mail, TF1 décida de licencier le salarié.

Le salarié portera plainte au pénal pour « discrimination en raison des opinions politiques ».

JBG réclamait 52.800 euros pour nullité de licenciement, 13 200 euros pour rupture abusive du contrat de travail, 100.000 euros pour violation de ses libertés fondamentales, dont la liberté d’expression et celle du droit à la vie privée, 5000 euros pour préjudice moral, 5000 euros pour la couverture des frais de justice et le remboursement de 6 mois d’allocations d’assurance chômage. Soit 176 000 euros.

Le Conseil des Prud’hommes de Boulogne Billancourt lui a accordé finalement 27 000 euros en condamnant TF1 pour le seul chef de « licenciement sans cause réelle et sérieuse».

[box] « Condamnation en trompe l’oeil pour TF1, le licenciement à certes été abusif mais il manque l’essentiel : l’atteinte aux libertés fondamentales » réagit Jérôme Bourreau-Guggenheim sur twitter.[/box]

http://www.pcinpact.com/news/71329-jerome-bourreau-guggenheim-tf1-hadopi.htm

Partagez cet article :