A 92 ans, Hyman Strachman surnommé « Big Hy »est un bandit pour Hollywood mais un héros pour de nombreux soldats Américains.

Le retraité, vétéran de la seconde guerre mondiale, aurait envoyé plus de 300 000 DVD piratés aux soldats présents en Irak et en Afghanistan!

En 2003,  le retraité aurait découvert un site Web qui recueille les demandes des soldats pour des « packages de soins ». Il nota une demande cohérente et réalisable pour des films DVD récents.

L’homme s’est alors mis à acheter des « DVD pirates » à 5$ dans la rue. Il passa ensuite  des nuits entières à copier des DVD .

Au début il faisait des copies une à une puis a  investi 400$ pour un duplicateur  professionnel permettant de faire sept copies à la fois, afin de pouvoir graver des centaines de dvd par jour.

Todd Heisler / The New York Times

L’homme aurait réalisé jusqu’à 80 000 copies par an soit plus de  300.000 copies depuis 2004. Entre les Frais de port d’environ 11 $ par colis, et les disques vierges eux-mêmes, le retraité aurait dépensé plus de 30 000 $ .

Hyman admet avoir violé les lois du copyright, il s’explique :

[box] « Ce n’est pas la bonne chose à faire, mais je l’ai fait »[/box]

[box] A chaque réception d’un e-mail ou d’ une lettre de remerciement, j’ ai envoyé un nouveau colis »[/box]

Todd Heisler / The New York Times

 

Le capitaine Bryan Curran, récemment rentré d’Afghanistan, estime que de 2008 à 2010, M. Strachman a envoyé plus de 2.000 DVD à ses troupes sur place.

[box] « A chaque fois qu’un nouveau film sortait en salle, nous savions que « Big Hy  » nous enverrait quelques exemplaires. Nous avons pu voir  « The Transformers « pendant qu’il sortait en salle. »[/box]

Pour le moment l’homme n’a pas eu à faire à la justice

[box] « Je pense que c’est peut-être parce que je suis un vieux de la vieille-. »

« Si j’étais plus jeune,j’aurais peut-être passé du temps en taule. »[/box]

Pour les studios de cinéma,  bien que l’activité soit illégale, il semble difficile d’attaquer un retraité qui soutient ses troupes.

Loin de s’en soucier l’homme continuera ses copies en expliquant que le plaisir devrait bientôt s’arrêter.

[box]  «Je ne sais pas si des soldats seront laissés là-bas beaucoup plus longtemps»[/box] dit-il, plus heureux pour le retour des soldats que pour son besoin de trouver un autre passe-temps.

L’interview se terminera sur le  bip-bip du duplicateur crachant sept copies du film « The Artist  » que l’homme emballera soigneusement dans un colis à destination de soldats américains.

Todd Heisler / The New York Times

 

Article et photo http://www.nytimes.com/2012/04/27/nyregion/at-92-movie-bootlegger-is-soldiers-hero.html

Partagez cet article :