Face à la tâche presque impossible de physiquement restreindre les activités des gens en ligne, au cours de ces dernières années les autorités et les détenteurs de droits d’auteurs ont cherché à avoir une législation resserrée, afin d’encourager les citoyens à faire « le bon choix » par la crainte de conséquences plus graves.

En Suède, les résultats de lobbying intenses sont clairs et le pays est soumis à une surveillance en ligne considérable.

Mais selon une nouvelle étude de la Cybernorms, le groupe de recherche à l’Université de Lund en Suède, une proportion grandissante de la population  prend désormais des mesures afin d’annuler les effets de l’espionnage sur leurs activités en ligne.

L’étude révèle que 700.000 Suédois surfent désormais anonymement avec des services VPN payants comme iPredator de The Pirate Bay.

Une étude similaire menée en 2009 a révélé que 500.000 Suédois prenaient des mesures pour anonymiser leurs connexions. Les résultats d’aujourd’hui révèlent donc une augmentation de 40% en environ 2,5 ans.

Un intérêt particulier est la réponse à la surveillance par la jeune génération. Selon Cybernorms, 200.000 individus âgés de 15 à 25 ans cachent maintenant leurs activités en ligne. Ce chiffre représente 15% du groupe total, en hausse de 10% en 2009.

Que ce soit pour le partage de fichiers, le contournement de blocage de noms de domaines ou la liberté d’expression, les services d’anonymisation sont là pour rester. Bienvenue à l’Internet cryptée.

Bravo aux lois HADOPI, LOPPSI, IPRED, ACTA, SOPA, PIPA, CISPA, INDECT

http://torrentfreak.com/young-file-sharers-respond-to-tough-laws-by-buying-a-vpn-120501/

 

 

Partagez cet article :