La semaine dernière, nous vous rapportions que Megaupload avait retenu les services du cabinet d’avocat dont  Andrew Schapiro, n’est autre que l’avocat qui a défendu YouTube  dans son procès contre Viacom.

Mais désormais, le gouvernement américain a déposé des documents afin de s’opposer à ce que le  cabinet d’avocats de Schapiro puisse défendre Megaupload, citant les conflits d’intérêts impliquant Google, YouTube, Disney, Fox et autres films, émissions de télé , et éditeurs de logiciels.

 

Le gouvernement affirme que le premier conflit d’intérêt concerne YouTube qui serait répertorié comme une victime et un témoin potentiel dans l’acte d’accusation criminelle contre Megaupload.

 

Le second conflit concernerait Google. Selon l’acte d’accusation Megaupload, Google aurait retiré son service publicitaire  » Adsense » de MEGAUPLOAD pour suspicion de droits d’auteurs (un peu comme ce qui s’est passé pour Fufox) . Le gouvernement a donc l’intention d’appeler Google en tant que témoin dans l’affaire Megaupload.

 

Mais cela ne s’arrête pas là. Le gouvernement énumère plusieurs compagnies qui ont été représentées par le cabinet d’avocats de Andrew Schapiro en matière de droits d’auteurs et qui sont aussi victimes présumées dans le cas Megaupload et qui pourraient être appelées comme témoins.

La liste comprend entre autre Disney, Fox, Time Warner, Warner Bros et HBO, que le cabinet aurait défendu entre 2006 et 2009.

 

Une liste d’éditeurs de logiciels fait également son apparition. Le gouvernement prétend que toutes ces sociétés ont vu leurs produits distribués illégalement via Megaupload et pourraient être appelées à témoigner.

« Il est difficile de savoir comment le cabinet d’avocats a l’intention de représenter des accusés de Megaupload  tout en protégeant la confidentialité des informations obtenues dans le cadre de la représentation d’autres clients […] en particulier lorsque les intérêts de ces clients sont directement opposés à ceux des défendeurs, « 

écrit le gouvernement américain.

Mais selon le gouvernement, les conflits vont encore plus loin, en particulier depuis que le cabinet d’avocats a sollicité une restitution des fonds saisis  de Megaupload  en vue de payer les frais de justice.

« Les biens saisis peuvent éventuellement être restaurés aux victimes, y compris envers les clients actuels et anciens énumérés ci-dessus que le cabinet d’avocats a saisi et qui sont victimes de Megaupload-

ajoute le gouvernement.

Les Plaintes du gouvernement posent un réel problème pour Megaupload. C’est la seconde fois qu’une plainte est lancée afin qu’un cabinet d’avocats ne s’occupe pas du dossier Megaupload. Kim Dotcom et ses co-accusés réussiront -ils à recruter un cabinet d’avocats de haute qualité, spécialiste en droit,et dont aucun des avocats n’a jamais défendu l’un des « potentiels témoins » de ce cas? Cela semble peu probable…

Partagez cet article :