Après la décision d’un tribunal américain,  le moteur de recherche BitTorrent isoHunt a été condamné à mettre en place au niveau de son site un filtre de mots clés  fourni par la MPAA.  Selon le propriétaire de isoHunt, la décision se traduirait par la censure en masse de contenu légitime, et des données récentes montrent que c’est effectivement le cas. Le filtre obligatoire de la MPAA  censure accidentellement des milliers de  chansons du domaine public et même un film indépendant transféré par son cinéaste lui-même.
Presque deux ans plus tard, le US District Court de Californie a publié une injonction permanente contre le moteur de recherche BitTorrent isoHunt.

La Cour a ordonné au propriétaire de isoHunt  de cesser intégralement ses activités aux États-Unis ou de commencer à censurer les résultats du moteur de recherche  en se basant sur une liste de milliers de mots-clés fournis par la MPAA.

«Je trouve qu’il est absurde que nous soyons tenus de filtrer des mots-clés qui, ironiquement, sont une obligation de tous les moteurs de recherche dans des pays comme la Chine en raison de la censure politique, mais isoHunt sera le seul moteur de recherche utilisé par des utilisateurs américains à devoir effectuer un filtrage similaire»,

écrit Gary Fung  propriétaire de isoHunt  dans une réponse à la cour.

Espérant obtenir un changement de la décision, isoHunt a déposé un recours , qui est toujours en cours, mais en attendant, il n’a pas eu d’autre choix que de se conformer à l’injonction. Le filtre a été mis en œuvre et a depuis empêché une liste de films liés à des « mots clés interdits d’apparaître dans les résultats de la recherche.

 Mais ce n’est pas sans dommages collatéraux.

Outre le blocage des liens vers des blockbusters hollywoodiens, le filtre de la MPAA empêche également des œuvres du domaine public et du contenu légal d’être consultées.

Le cinéaste Brian Taylor est l’un des artistes indépendants dont le travail est faussement censuré par le filtre MPAA. 

La semaine dernière, son petit cabinet de production cinématographique a publié un court métrage (film d’horreur) de 18 minutes intitulé « the Bite » (la morsure) .En plus de le mettre sur des sites de streaming , Brian a également pensé qu’il serait une bonne idée de le mettre sur isoHunt.

«J’ai eu  presque immédiatement des téléchargements à partir des États-Unis et de l’Europe, ce qui m’a rendu heureux »

explique Brian Taylor.

Cependant, cet enthousiasme a rapidement disparu quand un jour plus tard, il a essayé d’accéder à un torrent à partir d’une connexion des États-Unis. Au lieu d’un lien vers le fichier torrent, le cinéaste a été accueilli avec le message suivant. « ce Torrent a été censuré, tel que requis par la justice américaine. »

 

 

Torrent bloqué

 

Inutile de dire que Taylor a été choqué de voir que le travail qu’il détient à 100% était censuré. L’idée était de le partager avec un large public, y compris les personnes des États-Unis.

« Certains d’entre nous ne sont pas des voleurs de films, et certains d’entre nous  offrent du matériel original, »

dit Brian Taylor

« Mon matériel original bloqué aux États-Unis réduit mes  chances d’être découvert, de gagner de l’argent, et donc de continuer dans mon art. »

Malheureusement, ce retrait n’est pas un incident isolé.

Un autre bon exemple est ce torrent avec des milliers de chansons des années 1930, qui sont toutes considérées comme appartenant au domaine public. Bien que le contenu est complètement légal, le filtre de la MPAA empêche les visiteurs américains d’y accéder.

Gary Fung de Isohunt, explique que ces « faux positifs » sont très fréquents.

« Ce ne sont que deux exemples concrets de contenus non-contrefaits du contenu qui sont faussement censurés, »Il y a des milliers de mots que la MPAA nous oblige à censurer de notre index »

Comme isoHunt l’a fait remarquer à la cour, cette fausse censure se base sur un filtre qui comprend de nombreux mots du dictionnaire, ce qui est clairement une entrave à  la liberté d’expression. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles le moteur de recherche BitTorrent continue de se battre.

La Cour d’appel devra décider si l’injonction permanente restera en place ou non. Cette décision sera une question cruciale pour l’avenir de isoHunt, et peut-être pour de nombreux autres moteurs de recherche tels que Google.

http://torrentfreak.com/mpaa-filter-censors-legit-torrent-files-on-isohunt-120406/

 

Partagez cet article :