En 2011, les entreprises Françaises ont battu des records d’utilisation de logiciels pirates. A moins que ce ne soit une augmentation des contrôles…

Quoi qu-il en soit, une chose est sûre, c’est un record au niveau des amendes infligées à la suite de poursuites judiciaires engagées par la « Business Software Alliance » (association de défense de l’industrie du logiciel )

En 2010 les entreprises françaises ont dû payer un total de 260.000 euros en dommages et intérêts.

En 2011, c’est 1,2 million d’euros de dommages et intérêts que les entreprises ont dû payer  pour utilisation de logiciels piratés!

« il y a donc eu une augmentation de 370% en une année »,

indique la  (BSA) dans son communiqué.

 

« La France arrive en tête des 20 pays d’Europe de l’Ouest et même des 27 de l’Union Européenne »

souligne Michaël Weber, président du comité France de la BSA, cité dans le communiqué.

« Un grand nombre d’entreprises françaises ne connaissent pas les règles des licences logiciels ou ne prennent pas les mesures adéquates au suivi de leur utilisation. Si un utilisateur installe plus de copies du logiciel que le nombre acquis de licences, il est ainsi dans l’illégalité »

« Notre mission à la BSA est de protéger les droits des éditeurs de logiciels, de valoriser le développement de l’écosystème logiciels, et aussi d’informer les entreprises sur les risques de pertes de données, de virus et de tout autre danger lié à l’utilisation de logiciels copiés ou dépourvus de licence »

© AFP

photo : http://www.flickr.com/photos/_cck_/3288134081/

Partagez cet article :