interview de Kim Dotcom Fondateur de Megaupload :  » Nous allons gagner »

La semaine dernière, après plusieurs tentatives infructueuses, Kim Dotcom le fondateur de Megaupload a finalement été libéré de prison sous cautionAprès avoir passé du temps avec sa femme et ses enfants, Kim a accepté de partager ses pensées avec TorrentFreak.Pour un homme à qui l’on vient d’enlever tout ce qu’il possède, il s’est ressaisi sans effort, et est très calme avec une tranquille assurance.

 

Internet… Nous considérons ce réseau étonnant pour acquis, et envoyons nos emails quotidiens pour nous tenir au courant des actualités.Beaucoup d’entre nous ne peuvent pas supporter d’être déconnectés pendant plus de quelques minutes. Une panne chez un fournisseur d’accès à internet ou un opérateur mobile s’accompagne souvent de dévorage d’ongles, et d’une nouvelle forme d’anxiété qu’on pourrait appeller « anxiété d’isolation technologique ».

 

Pour Kim Dotcom, fondateur du défunt service d’hébergement de fichiers Megaupload et homme dont la fortune et la renommée ont largement été communiquées, la communication via des méthodes de la vie « réelle » fait désormais partie de son quotidien.

Après s’être vu refuser sa liberation à plusieurs reprises, le 22 février le juge Nevi Dawson de la cour du District Nord, a finalement accepté de libérer Kim. Bien qu’il ait le droit d’avoir un ordinateur, les termes strictes de sa libération sous caution indiquent que tout accès à Internet est proscrit.

Il y a quelques heures, armé d’un bon vieux téléphone, TorrentFreak a pu entrer en contact avec Kim dans sa maison de Nouvelle-zélande

Donc, comment supporte-t-il les épreuves de ces dernières semaines ?

« Je vais bien, merci ». « Je rattrape mon retard« .

rassure-t- il d’une voix joyeuse

Depuis sa libération, Kim dit qu’il a pris du bon temps avec sa femme, Mona, et leurs enfants – Une famille tranquille, à l’opposé total des événements du 19 Janvier.

« Vous auriez dû voir ça, c’était incroyable, c’était comme une zone de guerre. Des policiers armés partout…deux hélicoptères, » nous rappelle Kim.  » Les autorités Néo-zélandaises ont certainement voulu faire le show pour le FBI. »

Mais si les événenemts dramatiques en question (une unité d’élite antiterroriste débarquant avec des fusils d’assaut) ont bouleversé Kim, une chose est sûre, c’est qu’il ne le montre pas.

Reflétant le ton de discussion que TorrentFreak a déjà eu avec l’entrepreneur plus vrai que nature, le fondateur de la galaxie Mega était comme toujours calme et posé.

Pour un homme qui a non seulement tout perdu (au moins toutes ses entreprises et des dizaines de millions de dollars) mais qui doit aussi faire face à une extradition vers les Etats-Unis, il est étonnament positif sur le fait qu’il puisse gagner les batailles à venir.

Ces batailles, cependant, devront initialement être livrées devant le tribunal de Nouvelle Zélande, puis si l’extradition est effective, aux États Unis.

Kim est évidemment prudent, quand à nous en réveler trop sur la stratégie de Megaupload, et comment les gérants de l’entreprise comptent contrer les plaintes déposées contre eux, mais il est sûr de dire que c’est soutenu par une ferme conviction des meilleurs avis juridiques, que l’exploitation de l’entreprise est parfaitement légale.

Cette confiance, Kim dit, qu’il l’a partage avec ses co-défenseurs – Mathias Ortmann, Bram van der Kolk et Finn Batato.

« Nous ferons tout pour cela et nous sommes confiants sur le fait que nous allons gagner ». C’est allé beaucoup trop loin, c’est hors de toute proportion » 
« Nous pensons que les mesures prises contre nous sont politiques »

 

http://torrentfreak.com/megaupload-founder-kim-dotcom-were-going-to-win-120227/

Cet article vous est proposé grâce à une traduction collaborative faites sur framapad  par H3bus , blackistef et  Kaelsitoo

Partagez cet article :

Author: Blackistef

Share This Post On