Finalement la censure du web ne sera pas de retour en Tunisie , enfin pas tout de suite…

Après les révoltes Tunisiennes ayant chassé Ben Ali du pouvoir et mis fin à ses 23 années de règne, de nombreux tunisiens ont enfin pu accéder à un web non censuré.
Cependant, Fin mai 2011, le tribunal de première instance de Tunis avait ordonné à l’ATI de bloquer l’accès à tous les sites à caractère pornographique, à la suite d’une plainte de 3 avocats, pour qui ces sites présentaient un danger pour la jeunesse et étaient contraires aux valeurs musulmanes.

 

L’affaire a été renvoyée devant la cour d’appel de Tunis le 15 août 2011,qui a confirmé le jugement de première instance concernant la censure des sites pornographiques.

Ce 22 février 2012, la cours de Cassation Tunisienne a finalement cassé le jugement ordonnant la censure des sites X.

Cette affaire affaire, devra être re-jugée d’ici quelques mois.

La décision de la justice était particulièrement attendue dans ce dossier potentiellement lourd de conséquences pour la toile tunisienne, qui jouit d’une liberté quasi totale depuis la chute de Ben Ali.

De nombreux journalistes, internautes et ONG ont exprimé leur soulagement. Les Tunisiens bénéficient en effet d’un véritable Web Libre depuis la chute de BEN-ALI, chose que nous n’avons même plus en France pays des dits « des droits de l’homme »… La censure, on sait où cela commence, mais on ne sait jamais où cela s’arrête!

Ci-dessous quelques citations recueillies par l’afp :

« Bien sûr on attend l’issue finale puisqu’il y aura un nouveau procès, mais en attendant, le principe demeure la liberté d’expression et d’accès aux contenus. C’est peut-être une décision historique »

déclare Kais Berrjab avocat de l’ATI (ATI : société dont le principal actionnaire est l’état, et à laquelle BenAli imposait un contrôle et une suveillance du web/désormais l’ATI défend une neutalité du réseau)

« C’est plutôt une bonne nouvelle »

Un retour des vieilles méthodes est toujours à craindre

déclare Olivia Gré représentante de Reporters sans frontières.


« Un coin de ciel bleu dans un ciel très nuageux »

a commenté  le journaliste et blogueur Sofiane Bel Haj

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j40p-fIGvN6OTNd13LUZN3k7UVPw?docId=CNG.f547b8d3cf4bf147a9cabc49a1116f43.2d1

Partagez cet article :