Les raids, arrestations, perquisitions, extraditions et les peines d’emprisonnements dans le monde du partage de fichiers ne sont pas passées inaperçues aux yeux des responsables des plus grands sites BitTorrent. Hier, les propriétaires de BTjunkie ont décidé de fermer leur site car le stress engendré devenait trop important, et d’autres envisagent de faire la même chose. Même si il y a toujours beaucoup de propriétaires de sites qui sont determinés à continuer, le doute et l’incertitude sont présents comme jamais auparavant.

Pendant presque une décennie les sites BitTorrent ont regné sur le monde du partage de fichiers.

Cependant, ces dernières semaines, l’inquiétude quant au futur s’est radicalement accrue parmis les propriétaires de certains des plus gros sites de torrents. Hier, BTjunkie a mis la clé sous la porte pour de bon, et TorrentFreak a appris que l’idée a traversé la tête d’au moins deux autres sites du top 10.

« Il y a eu des discussions sur la fermeture de notre site, avant même que BTjunkie ne le fasse, » nous explique un administrateur sous couvert d’anonymat.

Les actions agressives envers Megaupload (Kim Dotcom le fondateur du site ayant été assailli par une équipe anti-terroriste le mois dernier) sont fréquemment mentionnées comme cause de l’inquiétude. Si bien que plusieurs personnes impliquées dans l’un des plus grands sites de torrent sur Internet ont déjà arrêté.

« Plusieurs personnes de notre équipe ont décidé de ne plus être impliquées avec notre site après l’incident de Megaupload, » indique l’administrateur.

Le fait qu’un citoyen allemand puisse être arrêté en Nouvelle-Zélande sur requête des autorités américaines  en dépit des lois locales, montre que les personnes en rapport avec les sites de partages de fichiers sont devenus une cible mondiale.

« Ca devient une chasse aux sorcières. C’est inquiétant, » a dit l’administrateur.

La vision de cet administrateur est également partagée par le  propriétaires d’un des autres principaux sites de torrent, qui a expliqué  à TorrentFreak en privé que la fermeture a traversé son esprit à plusieurs occasions.

Les choses sont devenues de plus en plus compliquées ces dernières semaines. Même ceux qui sont coopératifs au possible avec les ayants droit, en répondant réactivement aux requêtes de suppression via la DMCA par exemple, ne peuvent être sûrs qu’ils ne seront pas la prochaine cible.

De l’autre côté, cependant, il y a aussi ceux qui continuent sans se décourager, comme Gary Fung, le propriétaire d’isoHunt.com, qui se bat en justice contre les industries de la musique et du film.

« Après 2 procès sur 6 ans avec le MPAA et le CRIA, nous sommes toujours là. Tout cela n’est pas nouveau pour nous. De Lokitorrent à Suprnova, nous avons vu des sites que nous indexons aller et venir. Tant que l’Internet Libre existera, le partage perdurera- et IsoHunt sera là , » explique t-il.

Ironiquement, le combat en cours contre ‘isoHunt pourrait être ce qui permet à  Fung d’être relativement en sécurité. Si les autorités prévoyaient de lancer une enquête criminelle sur un site de torrent, il serait étrange d’en choisir un qui est déjà en procès avec un ayant-droit.

En plus de ne pas être inquiet à propos du futur, le propriétaire d’isoHunt lance une offensive et presse l’industrie du divertissement d’accepter la technologie, au lieu de la combattre.

« Peut-être plus que jamais, je souhaite que les industries du contenu se rendent compte du fait que l’on ne peut pas combattre le progrès technologique, que des batailles peuvent être gagnées, mais que leur guerre est déjà perdue. A moins que les contenus ne commencent réellement à interagir avec la technologie pour accélerer la propagation de la culture, comme Internet l’a normalisé. Et ils gagneraient plus d’argent que jamais, » explique Fung.

« Parce que ce soit-disant « piratage » permis par Internet et la consommation de medias n’est pas un jeu à somme nulle, un téléchargement n’est pas une vente de perdue, et ce que les pirates veulent vraiment n’est pas forcément la gratuité, mais la liberté.

La détermination d’isoHunt à continuer  est partagée par Sam, l’administrateur d’ Extratorrent, devenu le 5ème plus gros site de torrent après la fermeture de BTjunkie.

« Ce qui est arrivé à Megaupload n’est pas bon du tout pour le monde du torrent, mais je dirais qu’il est impossible d’arrêter l’inarrêtable. Après tout, si un site ferme, cent nouveaux sites ouvriront, » indique  Sam à TorrentFreak, ajoutant, « Nous n’avons pas l’intention de fermer, nous continuerons à fonctionner comme d’habitude. »

Un autre site qui n’est pas prêt de disparaitre, c’est The Pirate Bay, le plus gros site de torrents. Même si ses fondateurs sont maintenant plus proche que jamais  d’être placé en détention, le site lui-même restera en ligne.

Dans les prochaines semaines The Pirate Bay remplacera les fichiers .torrent avec des liens Magnets, ce qui rendra  le site plus mobile et résistant.

Ceci montre donc que la fin de BitTorrent n’est pas proche, mais il est difficile d’ignorer le changement de climat. Les gens qui auparavant ne voyaient aucun souci avec le fait de faire tourner un site de torrent revoient maintenant leur position.

Les retombées exactes, et l’éventualité de nouveaux-venus remplissant le trou laissé par BTjunkie, deviendront apparentes dans les prochains mois.

 

http://torrentfreak.com/is-bittorrent-done-major-torrent-sites-consider-shutting-down-120207/

Cet article vous est proposé grâce à une traduction de Lelienchu et Kamui57 réalisée sur Framapad

Partagez cet article :