Après une enquête de six mois initiée par des sociétés internationales technologique , dont Microsoft, Graphisoft et Adobe, les autorités ukrainiennes ont fermé le populaire site d’hébergement de fichiers Ex.ua. La police a confisqué 200 serveurs sur lesquels plus de 6000 téraoctets de données ont été stockés.

La fermeture de Ex.ua arrive moins de deux semaines après que les autorités américaines aient ordonné l’arrêt d’un autre service d’hébergement de fichiers, MegaUpload.

Avec des millions d’utilisateurs, Ex.ua a été l’un des sites les plus visités de l’Ukraine.

Fondé en 2009, le site d’hébergement de fichiers permettait aux utilisateurs de partager jusqu’à 50 gigaoctets des fichiers .Contrairement à d’autre services similaires, Ex.ua  était complètement libre d’utilisation. Le site gagnait  uniquement de  l’argent  avec  la publicité et ne proposait pas d’ abonnement payant.

Plusieurs sociétés internationales, dont Microsoft, Graphisoft et Adobe ont déposé des plaintes contre le service parce-que le site aurait  été largement utilisé pour partager des fichiers sous copyright . Après une enquête de six mois, cela aurait  mené aujourd’hui à  la fermeture de Ex.ua.

Un porte-parole des autorités a confirmé que le service a été ciblé et a déclaré que 200 serveurs ont été saisis, regroupant plus de  6000 téraoctets de données.

En outre, les seize employés ont subit un  interrogatoire. Au moment de l’écriture de cet article, il est difficile de savoir combien d’arrestations ont été faites.

Bien que Ex.ua ait quelques similitudes avec MegaUpload et les autres site  d’hébergement fichiers, il était également tout à fait différent à plusieurs égards.

Ex.ua permettait aux utilisateurs de rechercher des fichiers et de naviguer dans des catégories telles que «MP3» et «Vidéo»,ce qui est assez rare pour un cyberlocker.

C’est une des choses que la RIAA avait signalé  » les utilisateurs du site peuvent non seulement télécharger, mais aussi effectuer des recherches des fichiers à partir du site .

« C’est le plus grand service d’ Ukraine et la grande majorité des utilisateurs d’Internet en Ukraine utilisent ce site pour télécharger de la musique et des films sous copyright. »

« Aucune des parties du contenu disponible sur le site n’ a été autorisée par les propriétaires et les opérateurs du site ne répondent pas aux avis de takedown, en conséquence il ya des milliers de titres musicaux disponibles sur le site ».

S’ils sont reconnus coupables, les opérateurs du site risquent jusqu’à cinq ans de prison.

bureau de Ex.ua

 

Partagez cet article :