Depuis plusieurs années,L’ACTA, accord commercial anti contrefaçon est négocié en secret. L’ ACTA souhaite mettre  en place un organisme  permettant une surveillance généralisée d’internet  pour satisfaire les intérêts des puissantes sociétés. L’ACTA  imposera également de lourdes sanctions financière ainsi que des peines de prison pour les personnes nuisant selon eux aux intérêts des lobbys..

Une fois mise en place, L’ACTA serait appliqué dans un premier temps aux États-Unis,puis dans l’UE et neuf autres pays avant que son application ne s’étende au monde entier.

L’ACTA pourra sévèrement punir des citoyens du monde entier, en les rendant coupables pour des actes anodins, tels que :

Copier un article de presse  pour le partager sur son blog ; mettre en ligne une vidéo sur lequel l’internaute (chanteur ou musicien amateur) chante ou joue  une chanson « connue »; s’amuser à faire du play-back sur youtube …

Tous ces actes pourront être punis par une lourde amende ainsi que 5 ans d’emprisonnement !

La protection des droits d’auteur de l’ACTA va encore plus loin et pourrait aussi conduire à l’interdiction de médicaments génériques de premier secours et menacer l’accès des agriculteurs aux semences dont ils ont besoin. Et plus incroyable encore, l’ ACTA aurait la possibilité de s’auto-gérer et de modifier ses propres règles et sanctions, sans AUCUN contrôle démocratique.

La semaine dernière comme 22 des pays membres de l’EUROPE  la France a signé l’honteux traité ACTA… mais ce n’est pas fini ! Avant d’ être définitivement mis en place,  l’ACTA devra être ratifié par l’Europe  …. Il est donc pas encore trop tard pour se réveiller et réagir!

En signe de protestation, lorsque la france a signé l’ACTA, l’ Euro député Français Kader Arif, rapporteur de l’ACTA  a demissionné de son poste : « je ne participerai pas à cette mascarade » .

De grandes entreprises font tout leur possible pour que cela devienne réalité, mais le Parlement de l’UE se trouve sur leur chemin. Appelons fermement les députés européens à tenir tête aux lobbies et à adopter une position ferme pour un Internet libre. Signez la pétition et partagez-la avec tous vos contacts:

http://www.avaaz.org/fr/eu_save_the_internet_fr

Cliquez pour signer la pétition!

 

Partagez cet article :