Alors que Kim Dotcom, le fondateur de MegaUpload, restera en détention provisoire pendant au moins encore un mois, deux membres inculpés du soi-disant « Mega Complot » ont été libérés sous caution ce matin. Leur vie privée, toutefois, devra attendre. En plus des révélations selon lesquelles le FBI surveillait les appels Skype depuis aussi longtemps que 2007, les officiels évaluent maintenant si les maisons des accusés se prêtent bien à la surveillance électronique.

Hier matin, Kim Dotcom a vu sa demande de libération sous caution officiellement refusée par le tribunal du district de North Shore en Nouvelle-Zélande.

Le juge David McNaughton a déclaré que l’ampleur des accusations portées contre le fondateur de MegaUpload combinée avec ses importantes ressources financières signifiaient qu’il y avait un risque important qu’il prenne la fuite, éventuellement vers sa ville natale, en   Allemagne.

Dans une audience ultérieure au même endroit, l’avocat Guy Foley a fait valoir que ses prétendus collaborateurs – Bram van der Kolk, 29 ans, Finn Batato, 38 ans, et Mathias Ortmann, 40 ans – sont de bonne moralité et méritent d’être libérés sous caution.

Ce matin, le juge McNaughton a rendu sa décision. Il a accordé une libération sous caution à la fois au néerlandais Bram van der Kolk et à l’allemand Finn Batato, mais l’a refusée à Ortmann en raison de préoccupations financières.

Selon Stuff, les dossiers du FBI montrent qu’Ortmann aurait gagné autour de 14,5 millions de dollars grâce à la société entre 2005 et 2010, et une somme supplémentaire de 3 millions de dollars en 2011. Ses comptes montrent cependant 20,2 millions de dollars, soit quelque 3,5 millions de trop. L’avocat d’Ortmann a jusqu’à demain pour donner une explication.

Hier, Guy Foley a décrit le développeur et expert en réseaux Bram van der Kolk comme un homme dévoué à sa famille et son épouse Asia a exprimé aujourd’hui son soulagement qu’il rentre à la maison. « Je suis juste contente que mon mari puisse de nouveau jouer avec notre bébé », a t’elle dit.

Bien que le juge ait accordé la liberté sous caution, il a ordonné une semaine supplémentaire de détention, le temps d’évaluer la conformité de l’équipement de surveillance de leurs maisons . Il devient plus clair que jamais que ces employés de Megaupload étaient déjà surveillés de longue date.

L’acte d’accusation du ministère états-unien de la Justice a montré que les dirigeants de MegaUpload avaient été largement surveillés au cours des dernières années, mais un élément de preuve présenté au tribunal hier a révélé non seulement depuis combien de temps ça dure, mais également jusqu’à quel niveau ils ont été surveillés.

Les documents produits par le FBI montrent d’après certaines informations les détails d’une conversation Skype de 2007 entre Bram van der Kolk et Mathias Ortmann où ils réfléchissaient à propos d’une situation où Kim Dotcom pourrait décamper avec « l’argent ».

Bien qu’aucun contexte ne soit donné par le FBI, il y a plus de quatre ans Van der Kolk avait prétendument décrit la situation avec Dotcom comme « un peu risquée », mais Ortmann avait assuré que comme Dotcom « dépendait opérationnellement » du groupe il ne pourrait pas « s’éclipser discrètement avec l’argent ».

«  Que faire si ça nous pète vraiment à la figure ? Est-ce qu’il prendrait les dernières pièces et décollerait ? Il est bon à ça », a répondu Van der Kolk.

« C’est vrai», a dit Ortmann, « Mais avec ses dépenses actuelles, il va tenter de remuer la merde, et c’est pour cela qu’il a besoin de nous. »

Dotcom restera en détention provisoire au moins jusqu’au 22 Février.

Source :TorrentFreak — Two MegaUpload Ops Bailed, But Government Wants Surveillance par enigmax sous license CC-BY

Traduction Blackistef / kamui57

 

Partagez cet article :