Peu après midi, le 6 Janvier, le service de presse du Saint-Siège a distribué aux journalistes des esquisses biographiques des 22 nouveaux cardinaux annoncés par le Pape Benoît XVI.

Le service de presse du vatican devait peut-être se dire que personne ne lirait ces « biographies » et il n’a donc pas dû prendre la peine de les faire lui-même. Malheureusement pour lui, il n’a pas fallut longtemps pour que plusieurs journaliste notent plusieurs choses intéressantes.

Cela commence dès la 1ère biographie concernant Fernando Filoni:

»Né à Manduria, le 15 avril 1946, est un archevêque catholique  italien … ».Catholique? y a-t’il un besoin de le dire?

Idem pour  la seconde borgraphie de Manuel Monteiro de Castro: «Né à Santa Eufemia le 29 Mars 1938, est un archevêque catholique portugais … et diplomate. »

Mais d’autres  sont encore plus surprenants s’agissant notamment de textes venant d’être relayés par le Vatican.

Voici par exemple la fin de la biographie de Willem Jacobus Eijk, archevêque d’Utrecht:

«sur l’engagement social, Eijk commence à rassembler une forte tendance au conservatisme, en particulier sur l’avortement et l’homosexualité, qui ont fait de lui l’un des hommes religieux  les plus controversés du pays, cependant, selon certains, l’évêque ne fait que se conformer aux dispositions de Rome. « 

Ce qui s’est passé, c’est que le vatican a vulgairement copié le contenu disponible wikipedia , sans en citer les auteurs…et certainement sans prendre la peine de lire les textes avant de les pirater!

hum : téléchargement à des fin illégales + mise à disposition sans respect des droits d’auteurs, ça va coûter cher tout ça.. A moins que l’Eglise Catholique ait décidé de rejoindre les idées de L’Église du Kopimism? En tout cas si elle ne la  rejoint pas dans ses idées, elle la rejoint dans ses les actes !

Nous sommes tous des kopimistes !

 

http://www.numerama.com/magazine/21217-le-vatican-a-pirate-wikipedia.html

http://magister.blogautore.espresso.repubblica.it/2012/01/06/le-biografie-dei-nuovi-cardinali-meno-male-che-ce-wikipedia/

 

Partagez cet article :