Hier je vous rapportais, que des adresses ip de l’Elysée avaient été prises en flagrant délit sur le réseau P2P.

L’Elysée avait un difficile choix à faire. Soit elle ne commentait pas , soit elle admettait qu’il y avait eu des téléchargement illégaux, soit elle démentait être responsable de ces téléchargements, bien que son adresse IP ait était repérée. Comme pour la SACEM néerlandaise (Burma/Stemra) c’est la 3 ème solution qui a été choisie, se mettant du coup en porte-à-faux avec l’application de sa propre loi HADOPI, et laissant la porte ouverte à des défenses de citoyens visés par la Hadopi du genre: «Si on ne peut pas prouver que c’est bien l’Elysée, je ne vois pas comment on pourrait prouver que c’est moi.»

Auprès de 01net, l’ Elysée a en effet totalement démenti des téléchargements illégaux à partir de ses locaux.

« Après une première vérification,il n’y a pas eu de téléchargements illégaux depuis le réseau de la présidence sur les derniers mois »précisant qu’une analyse complémentaire est en cours visant à étudier la période antérieure.

Ayant reçu cette même réponse Slate.fr fait remarquer à la responsable du service communication de l’Elysée, que si aucun téléchargement illégal n’est trouvé, cela revenait à dire que la connexion internet de la présidence n’est pas suffisamment sécurisée , ce qui lui vaudrait… un avertissement de la Hadopi pour «négligence caractérisée».  La réponse est plutôt amusante :

«Je n’ai pas plus de précisions» ajoutant:«De toute évidence, c’est ce que ça veut dire, mais je n’ai pas le background technique…»

Effectivement ça la fout vraiment mal pour notre gouvernement, un beau coup de l’arroseur arrosé!

Quand bien même il n’y a aurait  eu aucun téléchargement illégal, il y a donc  le magnifique argument inventé par notre gouvernement  pour HADOPI« le défaut de négligence caractérisée »

Et  même s’ il n’y avait eu aucun piratage et que les IP auraient été volontairement injectées,  cela ne change rien, la loi HADOPI considérant l’adresse IP comme une carte d’identité ou empreinte digital…l’Elysée est donc responsable de son IP!

Dans cette affaire le gouvernement vient de se prendre  le double effet » kiss cool »

Le 1er, il vient de s’apercevoir qu’une adresse IP n’est pas fiable. (ou qu’il y a des pirates à son bord) une sacré découverte quand on sait que Hadopi vient tout juste de découvrir l’existence du streaming et du ddl :p

Le deuxième, c’est qu’il nous donne l’exemple à suivre pour tout internaute attaqué par HADOPI, dire : « c’est pas moi »

Si HADOPI considère l’adresse IP comme une preuve incontestable, il serait temps qu’ils arrêtent la « fumette »  car ce ne sera pas le cas dans un  tribunal.

Hadopi ne s’amusera donc jamais à tenter de faire condamner un internaute n’ayant pas « avoué son crime » au préalable. Hadopi sait très bien qu’un seul procès perdu ferait jurisprudence et rendrait caduque sa machine à SPAM.

Un conseil pour les pirates de l’Elysée,ce n’est pas très compliqué de changer son ip, sinon il vous reste le téléchargement direct, le streaming, échange par email,FTP, usenet…

http://www.01net.com/editorial/548568/des-pirates-sur-bittorrent-reperes-chez-sony-universal-et-la-fox/

http://www.slate.fr/story/47641/youhavedownloaded-telechargements-bittorrent#dementi

 

Partagez cet article :