Et ça continue encore et encore, c’est que le début d’accord d’accord …

On ne pourra pas dire que la Hadopi n’est pas réactive! A peine notre Président vient-il de prendre connaissance de l’existante de  nouveaux moyens derniers cris pouvant être utilisés pour obtenir des fichiers « pirates: Le streaming et le DDL (direct-download) que la hadopi se déclare prête à s’attaquer à ces nouvelles techniques et se prépare à dépenser de l’argent pour étudier le phénomène!

Sauf que…

si sur le P2P, la hadopi peut récupérer les adresses ip pour attaquer les « téléchargeurs »  , sur les sites de streaming ou de DDL, les ip ne se balladent pas… Le seul moyen pour eux serait de s’infiltrer dans le site ou le forum, pour relever les ip des membres qui laissent des messages, mais cela ne démontrerait en rien que le moindre téléchargement ou visionnage ait eu lieu.

Gros hic donc dans le rouage de notre machine à SPAM, qui du coup change complètement son rôle, (de s’occuper à prévenir les consommateurs), et cherche donc des solutions pour attaquer directement les sites. Si cela se réalise, ce sont les ayants droits Sacem et Co qui vont être contents car ils  n’auront plus à passer par la case « enquête- plainte- procès » De belles économies qui pourront être utilisées pour augmenter le salaire de leurs dirigeant! les reversements que perçoivent les artistes :p

C’est donc 50 000 € que notre hadopi est cette fois prête à dépenser, pour obtenir une étude sur le modèle économique des sites de Streaming et de DDL. Cette étude aurait pu aider les majors à mettre en place un système pour que l’on puisse tous accéder  gratuitement à « leur culture » dématérialisée… mais le but est tout autre, Hadopi envisage en effet de s’attaquer aux intermédiaires financiers pour assécher les sites accusés de favoriser le piratage.

Heu, mais y a pas un problème là?

Si mes souvenirs sont bons, si Hadopi attaque le défaut de sécurisation de son accès à internet, c’est justement parce-que le conseil constitutionnel avait jugé non conforme que l’on utilise des moyens différents pour la contrefaçon courante que pour celle d’oeuvres dématérialisées non? Les propriétaires de sites sont accusés de partager des liens, quel rapport avec la sécurisation de leur accès?

 

http://www.pcinpact.com/news/67396-marche-public-hadopi-streaming-etude.htm

http://www.numerama.com/magazine/20789-l-hadopi-s-interesse-au-modele-economique-des-sites-pirates.html

 

Partagez cet article :