Une des hypothèses préférée avancée par les majors, est que  chaque copie piratée est une vente perdue.

En Espagne, dans une affaire opposant un « vendeur de copie pirates » aux « ayants droits », une décision vient d’être rendue :

Le Juge a rejeté les demandes des majors, estimant que les copies pirates ne créent pas de baisses des ventes des produits originaux. Il va encore plus loin, en arguant que les copies pirates peuvent même être une sorte de marketing gratuit, pouvant favoriser un achat!

Il n’est pas possible de déterminer les dommages et les compensations correspondantes en raison de la perte d’avantages pour le détenteur des droits, pour la simple raison que les clients des copies piratées de musique et de films, lors de l’achat de copies piratées, extériorisent leur décision de ne pas être des clients de musique et des films originaux, il n’y a donc aucun but lucratif qui aurait pu être gagné. En d’autres termes, les clients, qui achètent une copie piratée à bas prix  n’achèteraient pas un original dont le prix varie entre 15 et 20 Euros.

En tout cas,  l’argument juridique est inversable, il est concevable qu’un client, après avoir entendu ou regardé la copie piratée, peut décider d’acheter l’original, s’il l’a trouvé à son goût, de sorte que la vente de copies piratées, loin de nuire,  avantage le marché des produits originaux.

C’est seulement l’avis d’un juge…mais cela fait toujours plaisir à entendre !

http://www.elotrolado.net/noticia_sentencia-afirma-que-las-copias-piratas-favorecen-la-venta-de-originales_19864

Partagez cet article :