La censure débarque en France! La loi permettant la censure des sites internet en France avait été adoptée, car le gouvernement avait promis de ne l’utiliser qu’à des fins de lutte contre la pédopornographie et les activités criminelles les plus graves.

on voit désormais le vrai but : La censure et le controle du net !

Le tribunal vient d’ordonner aux fai français de censurer l’accès au site copwatch-nord-idf ! D’origine américaine , les sites copwatch invitent les internautes à filmer et prendre en photo les policiers  en intervention pour lutter contre les abus et  les violences policières» (un policier n’a pas le droit de refuser d’être  filmé lorsqu’il est en service .)

Le ministère de l’intérieur avait demandé à La justice d’ordonner le blocage d’une dizaine de pages du site copwatch nord ile de france contenant (selon lui) des propos diffamatoires ou des informations qui n’ont pas à être dévoilées. Le But était évidemment une manière détournée de demander le blocage complet du site sans que cela ne passe pour de la censure…

Le ministère de la place Beauveau savait dès le départ que le blocage d’ uniquement  quelques pages ne serait pas possible, et que c’est donc tout le site qui serait bloqué… c’est donc chose gagnée (ou pas)

Pour utiliser la censure (sans le dire) La justice explique que les admin étant anonymes, une ordonnance de blocage est ordonnée, mais uniquement à titre préventif, le temps que les responsables se présentent pour un procès contradictoire…:p De qui se moque-t-on?

« Il est établi que le site dont le contenu est constitutif d’infractions pénales est manifestement illicite et qu’en propageant des propos injurieux et diffamatoires, ainsi qu’en collectant des données à caractère personnel, il cause un dommage, tant aux fonctionnaires de police qu’à l’administration »

Aux termes de l’article 6-I-8 de la loi n°2004-575 du 21 juin 2004, l’autorité judiciaire peut prescrire en référé ou sur requête aux fournisseurs d’hébergement ou, à défaut, aux fournisseurs d’accès, toutes mesures propres à prévenir un dommage ou à faire cesser un dommage occasionné par le contenu d’un service de communication au public en ligne« 

Après avoir expliqué que le blocage de l’intégralité du site  est moins coûteux que de bloquer uniquement quelques pages, le tribunal indique :

Dans ces conditions, il y a lieu de faire injonction aux sociétés fournisseurs d’accès de procéder au blocage du site “ https://copwatchnord- idf.org” /… et ce, jusqu’à ce que soit rendue une décision définitive

Mais le tribunal rappelle que ce n’est pas de la censure (On est en France hein )

Cette mesure est ordonnée seulement à titre provisoire, n’est en l’espèce rendue nécessaire et justifiée que par l’impossibilité actuelle d’identifier les responsables du site litigieux et son  hébergeur, et ce, de leur seul fait.

Cependant le ministère de l’Intérieur a été victime de ce que l’on nomme «l’effet Streisand».  » lorsque l’on cherche à censurer une information, celle-ci va se propager de manière exponentielle sur Internet ».

Alors que le site était « inconnu »,  depuis sa demande de censure, des dizaines de sites miroirs ont vu le jour. De plus, sans même parler de changer ses DNS, il suffira aux admins de prendre un nouveau nom de domaine en changeant une lettre…

A bon entendeur

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/copwatch-le-site-que-gueant-ne-veut-plus-voir-14-10-2011-1384891_47.php

http://www.numerama.com/magazine/20194-copwatch-pour-12-000-euros-le-filtrage-par-dpi-est-juge-trop-cher.html

http://www.laquadrature.net/fr/censure-politique-et-judiciaire-de-copwatch

http://www.pcinpact.com/actu/news/66373-copwatch-filtrage-blocage-dpi-proportionnalite.htm

Partagez cet article :