Depuis vendredi, Les internautes  Birmans ont  retrouvé l’accès aux sites  des  grands médias étrangers, qui étaient jusqu’à présent bloqués.
Aucune information n’est donnée par le gouvernement qui nous permettrait de  savoir si cette nouvelle liberté va perdurer.
Le site de la BBC, que le régime accusait  de diffuser des « émissions meurtrières » et de « semer la haine », était ainsi de nouveau accessible.

L’AFP a pu vérifier que des publications régionales comme le Bangkok Post ou le Straits Times de Singapour étaient  également de nouveau  consultables.

Idem pour  les sites  Irrawaddy et la Democratic Voice of Burma (DVB), dont des journalistes sont emprisonnés, certains pour des peines à deux chiffres.

Cependant, mieux vaut se méfier….La législation sur internet est considérée par Reporters sans frontières (RSF) comme l’une des plus répressives du monde.

En mai, RSF avait révélé que les cafés internet du pays avaient désormais l’obligation de  recueillir les données personnelles de leurs clients et la liste des sites consultés. L’usage des clés USB et  de tout autres drivers externes, avait été interdit. Il était également interdit d’utiliser les services de téléphonie en ligne.

« Nous devons nous méfier  car nous ne connaissons pas les intentions du pouvoir »

explique un Birman à l‘AFP sous couvert d’anonymat .

Source AFP

 

Partagez cet article :