Ca y est, on y arrive… Jusqu’à présent la loi LOPPSI restait dans le flou sur les moyens qui seront utilisés par la police pour surveiller les internautes

Les circulaires diffusées  fin août sont plus précises :  

Le pouvoir de surveillance des policiers va désormais pouvoir être étendu à un niveau jamais atteint ! Plus besoin de préparer une perquisition pour obtenir le contenu d’un ordinateur…

Désormais, les policiers pourront utiliser légalement les « techniques des pirates » et envoyer des virus afin de  prendre le contrôle de l’ordinateur du suspect (vu que c’est des gentils de la police, on n’appellera pas ça des virus mais des logiciels…)

Pour la première fois, la circulaire officielle mentionne clairement ces nouveaux outils de surveillance:

« La loi réserve toutefois la possibilité alternative d’utiliser des dispositifs techniques sous la forme de logiciels (de type « keylogger ») pouvant être installés par un réseau de communications électroniques (internet), ne nécessitant pas d’installation physique sur l’appareil objet de la mesure (article 706-102-5 alinéa 2 ) »

et leur finalité pour la police :

« La prise de connaissance de fichiers informatiques stockés dans un ordinateur ou un périphérique (et non de simples paroles ou images) à l’insu de l’utilisateur, alors même que ces fichiers ne seraient pas accessibles par le biais d’une sonorisation mais uniquement par le biais d’une perquisition. »

Pour contourner la loi qui fait qu’ une perquisition ne saurait s’effectuer en continu et à l’insu de la personne mise en cause, la LOPPSI lance la parade : l’internaute suspecté ne sera pas surveillé en permanence! Non, il aura un mouchard de type Keylogger en permanence sur son ordi, et les policiers passeront  juste de temps à autres récupérer les informations…

Comme l’explique Benoît Tabaka :

« Ce dispositif permet de contourner le cryptage des données, puisqu’on peut récupérer directement l’information tapée sur le clavier ou visible sur l’écran de l’ordinateur. Il détourne aussi le principe de la perquisition en permettant d’avoir accès à des données effacées, voire même jamais enregistrées sur le disque dur. »

N’oubliez pas qu’au début la LOPSSI était une loi soit disant faite pour attraper les « pédophiles »… A ce jour, la LOPSSI est étendue  à de très nombreux domaines dont font même partie le « squatt »,  la vente à la sauvette…

Allez et c’est que le début… profitez bien de votre Webcam et micro -intégrés et faites un ptit coucou aux policiers qui vous observent…

en 2012, HADOPI,LOPPSI, ACTA….c’est NON!

http://www.rue89.com/2011/09/07/loppsi-comment-la-police-va-utiliser-ses-super-logiciels-espions-220848

http://asset.rue89.com/files/JUSD1121937C.pdf

Partagez cet article :