D’ici quelques mois, des millions de «pirates» en ligne seront surveillés dans le cadre d’un accord entre la MPAA, la RIAA et  les principaux FAI américains.

Comme en France, les présumés Contrefacteurs devraient être informés au sujet de leur mauvaise conduite, et les récidivistes seront éventuellement sanctionnés. Jusqu’à présent, les détails sur l’opération ont été très minces.

Dans une tentative pour décourager le piratage en ligne, une société surveillera les réseaux de partage comme  BitTorrent, afin de collecter les adresses IP des présumés contrevenants.

Une fois les IP transmises,le FAI notifiera les pirates afin de  leur dire que leur comportement est inacceptable. Après six avertissements, le  FAI  pourra  prendre une série de mesures répressives, qui comprennent le ralentissement de la connexion du délinquant.

Les FAI ne devraient fournir  aucune information personnelle concernant les abonnés  avec les ayants droit.

En France, HADOPI attaque le « défaut de sécurisation de sa ligne internet » (pour contourner les lois et décisions du conseil constitutionnel ). Aux USA, on attaque clairement et sans détour les « téléchargeurs« . Du coup encore plus que chez nous, étant donné que la seule preuve (qui n’en est pas une) est une adresse IP, je me demande ce qui va se passer lorsque des milliers de personnes seront accusées à tord …

 

http://torrentfreak.com/database-of-u-s-internet-pirates-will-be-decentralized-110906/

Partagez cet article :