La loi anti-piratage votée en avril  en nouvelle Zélande vient de démarrer. Cette loi  se fait appeler la « 3 strike » et comme HADOPI en France  rend  les titulaires de comptes internet responsables des téléchargements illégaux  pouvant être faits par l’intermédiaire de leur connexion.

Si un internaute reçoit 3 lettres d’avertissement, les détenteurs de droits pourraient prendre les dispositions afin que le Tribunal du droit d’auteur, puisse imposer des sanctions pouvant aller jusqu’à  12,000$ à l’ordre du détenteur des droits d’auteurs ainsi qu’une coupure de la connexion internet.

Comme en France cette loi fait beaucoup parler d’elle, et comme en france beaucoup se moquent ouvertement de cette loi, à la limite de la légalité (ou de l’illégalité) inversant la charge de la preuve, en condamnant un internaute qui se serait fait pirater, alors que la sécurité sur internet n’existe pas…

Également comme en France, beaucoup se plaignent du manque d’un  contrôle de la manière dont les relevés d’IP sont obtenus par les ayants droits, mais également  qu’aucune  solution n’est proposée par le gouvernement pour sécuriser sa ligne internet et être GARANTI de ne pas être attaqué (pour cause)…

Petit question, c’est vrai la loi ne porte pas le même nom, mais n’est-ce pas tout de même une contrefaçon de notre bonne vieille Hadopitoyable???

Mais bon, l’avantage pour nous c’est que si nous faisons ce qu’il faut, en 2012 Hadopi ne sera plus qu’un lointain souvenir d’une époque souveraine révolue  😉

 

 

http://www.itnews.com.au/News/266531,users-try-to-snare-nz-govt-with-own-three-strikes-law.aspx

Partagez cet article :