Aux états Unis,  Il est probable que des milliers de personnes soient  injustement accusées de téléchargements illégaux ,  pourtant celles-ci ne  voient pas d’autres options que de payer une amende sans discuter…. Un des cas qui ressort est celle d’un californien accusé d’avoir « regardé » et partagé illégalement un film pour adultes, alors qu’il … est aveugle!

Aux états unis, les ayants droit ont trouvé une parade implacable leur permettant d’avoir une nouvelle source de revenus. « Menacer de procès les présumés pirates ».

1-Les ayants droits  repèrent des adresses Ip téléchargeant des fichiers leur appartenant sur les réseaux P2P.

2-Alors qu’aucun organisme ne contrôle la manière dont les ayants droits ont obtenu ces adresses Ip, il est demandé à la cour d’ordonner aux FAI de transmettre l’identité des pirates.

3-Dans la plupart des cas, la demande est acceptée et les ayants droit obtiennent donc l’identité des propriétaires des adresses ip.

4-Les ayants droits envoient  des lettres de « menaces » aux présumés pirates, les informant que 2 solutions s’offrent à eux :

-Soit payer un dédommagement de « quelques » milliers d’euros.

-Soit risquer d’être poursuivi et donc devoir dépenser bien plus, ne serait-ce que pour payer un avocat.

Au total, plus de 200 000 internautes sont menacés de cette manière.

Un nombre d’accusés est susceptible d’être coupable,certes, mais il semble y avoir beaucoup de dommages collatéraux…

un internaute aveugle vient d’en faire les frais. Celui-ci vient de recevoir une lettre l’informant qu’il est accusé d’avoir téléchargé le film x Tokyo Creampies Cougar

« Pour être honnête, c’est un peu ridicule. Ma capacité à visionner des films est inexistante. Mes enfants regardent des films, mais ils ont 4 et 6ans …

Bien qu’il ne soit pas certain que le juge estime l’internaute  responsable de l’infraction présumée,celui ci estime que le règlement est la meilleure option disponible.

« Le plus triste de cette histoire  est qu’il coûtera plus cher de me rendre devant  un juge, ». «À la fin de la journée, je vais probablement  payer la somme demandée… »

Les juges, les détenteurs de droits d’auteurs et les avocats sont conscients de la position devant laquelle se retrouvent les accusés…Pourtant, les juges continuent d’ordonner aux FAI de transmettre les identités, et les avocats et ayants droits continuent de s’engraisser sur ce qui pourrait paraitre comme une « extorsion de fonds ».

Peut-on vraiment appeler cela la justice?

Cette affaire n’est pas sans nous rappeler la mamie de 70 ans accusée de partage d’un film porno..


http://www.seattleweekly.com/2011-08-10/news/porn-piracy-bittorrent/

Partagez cet article :