Un adolescent tchèque de 16 ans a été accusé par « l’Union d’anti-piratage  de la  République tchèque »  d’afficher sur son site des liens vers des fichiers illicites,  des liens qui auraient causé des dommages de  plus de 5 millions d’euros.(somme qui  est donc réclamée au jeune homme)

«Par l’intimidation des jeunes, l’ union d’ antipiratage de la République tchèque , avec l’aide de l’Etat, tente en vain de sauver l’ancien modèle économique , qui a cessé de fonctionner à l’ère de l’Internet», explique  le Parti Pirate tchèque.

Le parti estime que selon la législation tchèque, les actes de l’adolescent ne constituent pas une infraction.

Le parti s’est engagé dans une provocation ultime  pour attirer l’attention sur le sort de  l’adolescent et la situation juridique de l’affaire.

Sous le slogan « linker n’est pas un crime » le Parti Pirate tchèque a  lancé le  site Tipnafilm.cz .

Le site fournit des liens permettant de télécharger des films, tous triés par type et qualité.

Le projet, qui est strictement non-commercial, est le second  entrepris  par le parti Pirates tchèque. Plus tôt ce mois-ci, ils ont lancé Piratskefilmy.cz , un site contenant 20 000 liens vers plus de 5800 films.

Selon le vice-président du parti Mikuláš Ferjencik , les deux sites sont délibérément provocateurs.

« Pour cet étudiant, nous avons construit et lancé un site similaire au sien. La différence est qu’il y a  dix fois plus de liens sur notre site »

« Nous mettons au défi l’Union anti-piratage de nous  arrêter en tentant de nous intimider avec des  revendications absurdes « .

Celui-ci indique également qu’il trouve intéressant que, jusqu’ici, l’union de l’ anti-piraterie  n’aie  pas encore fait une déclaration officielle concernant le lancement de deux sites du parti pirate.

réalisé sur la traduction d’un article TorrentfreaK sous licence CC : lien/

Partagez cet article :