L’OTAN a indiqué avoir ouvert une enquête sur l’attaque informatique menée par des membres d’Anonymous. Ces derniers affirment avoir dérobé près d’un gigaoctet de données confidentielles.

Anonymous a annoncé jeudi avoir piraté des serveurs de l’OTAN grâce à une simple injection SQL. De très nombreux documents confidentiels auraient été dérobés par le groupe qui a diffusé via Twitter deux documents au format PDF.

Interrogé par The Telegraph, un porte-parole de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord a indiqué que des experts  étaient en train d’enquêter sur l’attaque informatique. Anonymous assure en effet être en possession d’une masse importante de données (un gigaoctet).

« L’OTAN est consciente qu’un groupe de hackers a publié sur Internet ce qu’il présente comme des documents classifiés de l’organisation. Les experts en sécurité de l’OTAN sont en train d’enquêter sur ces affirmations. Nous condamnons fermement la moindre fuite d’informations classifiée, qui peut potentiellement mettre en danger les membres Alliés, les forces armées et les populations« .

 

Résumé d’un article écrit par Julien L.  pour Numerama.com

Partagez cet article :