Barry Ardolf, un américain de 46 ans vient d’être condamné à 18 ans de prison pour avoir piraté la connexion wifi de ses voisins.

Tout a commencé en 2008, lorsque Barry Ardolf aurait salué le fils  de ses nouveaux voisins,âgé de 4 ans, en l’embrassant sur la bouche. Un comportement qui a poussé la famille à prévenir la police.

C’est à partir de ce moment que Barry Ardolf aurait piraté et utilisé la connexion WiFi (et donc l’adresse ip) de la famille Kostolnik.

Le pirate se serait amusé à envoyer des images pédopornographiques à l’entourage professionnel de matt Kostolnik . Le pirate aurait également envoyé des menaces au Vice-président des Etats-Unis, en utilisant l’adresse ip de la famille Kostolnik.

Des détectives  ont finalement réussi à  déceler le piratage et à remonter la trace jusqu’au  pirate, avant de  remettre  l’affaire au FBI.

Arrêté pour usurpation d’identité, menaces contre le vice président des états unis,et distribution d’images pédophiles, le hacker est condamné à 18 ans de prison.

L’accusé avait auparavant trouvé un accord avec le procureur (entre 2 et 5 ans de prison ferme), mais celui-ci a décidé de revenir sur sa décision.

Des faits graves, mais une condamnation qui me semble tout de même démesurée.

En France le  « le hacké » (la victime), aurait pu être condamnée par hadopi pour « négligence caractérisée de la sécurité de son accès à internet »

 

Source : AFP

 

Partagez cet article :