LulzSec a annoncé hier soir (samedi) la fin de ses activités, en revendiquant une campagne de 50 jours ayant mis à découvert la vulnérabilité des systèmes de plusieurs organismes gouvernementaux et privés..

C’ est sur Twitter et sur un fichier mis en partage sur Piratebay (contenant de nombreuses infos) que le groupe Lulzsec a annoncé la nouvelle.

 

« Nous sommes Lulz Security, et ceci est notre message final »

« Ces derniers 50 jours nous avons perturbé et mis au jour des entreprises, des gouvernements, souvent la population générale elle-même (…), juste parce que nous le pouvions »

« Derrière le masque, derrière la folie et la pagaille, nous croyons vraiment au mouvement AntiSec, nous y croyons si fort que nous l’avons ranimé, en décevant ceux qui recherchaient un ‘lulz’ plus anarchique. Nous espérons, souhaitons, supplions même que le mouvement se manifeste dans une révolution qui puisse se poursuivre sans nous »

 

Vendredi le groupe avait publié des centaines de documents dérobés sur le site  de la police de l’Arizona, une attaque destinée à protester contre la législation sur l’immigration de cet état  des Etats-Unis.

Rappel des 50 jours de piratage de Lulzsec: le groupe s’était d’abord fait connaître par des attaques contres des sites de jeux vidéo de Sony et de Nintendo, puis contre la chaîne de télévision publique américaine « PBS, Sony, la (chaîne) Fox, des sites porno, le FBI, la CIA, le gouvernement américain« , le site public de la CIA, cia.gov

LulzSec s’en est également pris aux sites internet de la présidence et du gouvernement brésiliens, et à la police britannique.

 

 

Partagez cet article :