Lulz Security a publié des centaines de documents dérobés semble-t-il sur un site internet de la police de l’Arizona, une attaque destinée à protester contre les lois migratoires contestées de cet Etat du sud-ouest des Etats-Unis.

L’attaque a visé le site de l’administration de la sécurité publique de l’Arizona (AZDPS),rendu inaccessible ce vendredi matin.

Lulz Security ( « LulzSec » pour les intimes),  publie depuis jeudi des liens vers plus de 700 documents qui auraient été volés sur le site de la police de l’Arizona.

« Nous publions des centaines de notes confidentielles, (…) des courriers électroniques, des noms, des numéros de téléphone, des adresses et des mots de passe appartenant à la police de l’Arizona », affirment les pirates dans un communiqué.

« Nous attaquons l’AZDPS parce que nous sommes contre la loi migratoire et les contrôles de police au faciès », ajoutent-ils.

Parmi les documents rendus publics figurent les coordonnées complètes de policiers de l’Arizona, des informations sur des trafiquants de drogue, sur des « indics » de la police et des compte-rendu d’intervention, a constaté l’AFP.

« Nous prévoyons de publier chaque semaine plus de documents confidentiels et d’informations personnelles embarrassantes de personnels militaires et policiers, pas seulement pour révéler leur nature raciste et corrompue, mais pour saboter leurs efforts pour terroriser la population dans une guerre injuste contre la drogue », explique le groupe de pirates.

Un jeune Britannique de 19 ans, interpellé lundi et soupçonné d’appartenir au groupe Lulz Security a été placé en détention provisoire jeudi, à l’issue d’une première audition devant un juge londonien.

Lulz Security, nie que le jeune homme soit l’un de ses membres.


© AFP

Partagez cet article :