Mise à jour : Jamendo à demander à Youtube de censurer la vidéo de cet article ! : plus d’info :


Des artistes ont été menacés de suppression de leurs comptes Jamendo pour avoir voulu mettre une bannière sur leurs pages d’albums.

Que disait cette bannière ?

Juste que ces artistes voulaient informer leur auditeurs qu’ils avaient fait le choix de ne pas être inscrits à JamendoPRO et donc de continuer de diffuser gratuitement leur musique.

Pour un usage professionnel, la bannière invitait les internautes à contacter directement les artistes pour s’arranger avec eux.

Il faut tout de même avouer que le nom était quelque peut provocateur, Jamendo NO pro le but premier étant de faire réagir Jamendo… c’est gagné, c’est le moins que l’on puisse dire

 

Le  blogueur et membre Jamendo « chef georges » nous rapporte les faits :

Pour remettre les choses dans l’ordre, il faut se souvenir qu’au départ Jamendo était 100% gratuit, c’est-à-dire sans aucun service payant.

En 2009 est apparu JamendoPRO.

Sur le papier cela devait permettre aux artistes de toucher des rémunérations sur l’utilisation commerciale de leurs œuvres, tout en permettant de continuer de diffuser gratuitement au grand public, le tout en  respect des licences CC des artistes.

Mais avec le temps de nombreux points ont chagriné de plus en plus les artistes. Parmi les principaux griefs :

1) l’ambiguïté des publicités de JamendoPRo qui parle de musique libre de droits, pouvant porter à confusion, et donnant  l’impression d’une musique gratuite sans droits d’auteurs à respecter.
 

 

 

2) Jamendo n’ aurait  jamais expliqué clairement aux artistes acceptant de participer au « jamendo Pro » que lorsque qu’une société achète une œuvre  par le biais de jamendo pro, celle-ci  obtient l’œuvre sans aucune restriction imposée et ceux quelle que soit  la licence choisie au préalable par l’artiste.

En effet les licences CC des artistes ont parfois des clauses restrictives comme NC (Non-commerciale) ou ND (pas de  modifications ou productions dérivées), etc.

Seule la licence BY (liée à la reconnaissance de la paternité de l’œuvre, c’est-à-dire l’obligation de citer l’auteur de l’œuvre) reste obligatoire sur le papier, mais dans les faits, les clients étant mal informés, la plupart ne mentionnent  jamais les auteurs des musiques qu’ils ont achetées et utilisent.

3) Il est également reproché un manque de transparence sur l’usage qui est fait des œuvres, comme la demande d’avoir des coordonnées plus précises sur les clients des licences.

Partant de là, le membre Chef Georges très présent sur le forum de Jamendo a  pris l’initiative de créer un label « NO-PRO » et nous indique : 

« J’ai créé un petit Label No-PRO. C’est une simple bannière en .gif qui se met sur la page album, dans la description de l’album. Elle permet simplement de dire « je ne suis pas inscrit à JamendoPRO, mais je continue à diffuser librement et gratuitement ma musique. …Ça n’a pas beaucoup plus, et des menaces très directes et brutales ont suivi. »

En Effet sur le forum de jamendo, Martin G******,(*edit :le nom est censuré suite à la demande de jamanedo à youtube) Community Manager chez Jamendo, répond aux artistes mécontents :

« On met en place un système qui permet quand même aux artistes de gagner de l’argent. Jamendo PRO ne vous plaît pas ? Soit. Si ça ne vous convient pas c’est votre droit d’y adhérer ou pas. Par contre, mener sur Jamendo-même une campagne de dénigrement de notre politique commerciale n’est pas acceptable. Dans ces conditions nous ne pouvons pas vous garantir l’hébergement gratuit dont vous bénéficiez pour partager et promouvoir votre musique depuis des années. Nous vous laissons le soin de retirer ces bannières de vos pages. »

http://www.jamendo.com/fr/forums/discussion/34990/8/blog-jamendochroniques-menaces-de-bannissements-je-craque-la-t-t/
======================================================================

Blog de l’artiste ChefGeorges nous rapportant l’affaire : http://jamendo-chroniques.over-blog.net/

Partagez cet article :